Les choix de délibéré – 29 oct. 2018

ypsilon à l’honneur

Ypsilon est une maison d’édition étonnante née en 2007 d’un projet précis : publier Un coup de Dés d’après les épreuves conservées à la Bibliothèque nationale de France et corrigées par Mallarmé, qui en avait prévu chaque détail : le format, les caractères et les illustrations d’Odilon Redon. Depuis, le catalogue s’est étoffé, des collections ont été créées : Littérature, Bibliothèque typographique (les choix typographiques sont l’une des grandes richesses de ces éditions) et Ymagier. Dernière publication en date : la correspondance (1961-1972) d’Alejandra Pizarnik & André Pieyre de Mandiargues (établissement du texte, notes et postface de Mariana Di Ció, collaboratrice de délibéré). La Maison de la poésie, qui met les éditeurs à l’honneur dans son cycle Édition alternative, a bien raison de consacrer une soirée à cette maison d’édition. CV

Soirée consacrée aux éditions Ypsilon, mardi 30 octobre à 20h à la Maison de la poésie (Passage Molière. 157, rue Saint-Martin. 75003 Paris), avec Isabella Checcaglini, fondatrice des éditions Ypsilon. Lecture de David Sidibé. Entrée 5€.
Alejandra Pizarnik & André Pieyre de MandiarguesCorrespondance Paris – Buenos Aires 1961-1972, établissement du texte, notes & postface de Mariana Di Ció, Ypsilon.éditeur, 22€.

 

  

Dans la Nef de Gio Ponti

Couverture de la revue Domus n°448, mars 1967Alors que le MAD parisien a complètement étendu et réinstallé sa collection permanente de design, grâce à une scénographie fluide et habitée de Normal Studio, Gio Ponti (1891-1979) s’élève dans la nef avec 500 pièces. En six décennies, cet « archi-designer » a su monter la symbolique tour Pirelli de Milan à 127 mètres de haut (1956-1960) et asseoir sa familière chaise Superleggera de 1,7 kilos (1957). Chaise « Superleggera », 1957. Fabricant: Cassina © Gio Ponti Archives, MilanLui qui a créé la revue Domus en 1928 a mêlé modernité et tradition, sans totalitarisme, exaltant un esprit italien universel, anticipant une fusion des arts toujours rebondissante aujourd’hui. AMF

« Tutto Ponti, Gio Ponti archi-designer », MAD (Musées des Arts décoratifs de Paris), 107, rue de Rivoli, 75001, jusqu’au 10 février 2019. Catalogue, 55 euros.

   

Faloci n’est pas falot

La Ménagerie de verre (le hall, détail)

La Ménagerie de verre, les showrooms parisiens d’Issey Miyake et de Shiro Kuramata… Plus tard, le Centre européen du résistant déporté en Alsace, le musée de la bataille de Valmy, le Learning Center de Dunkerque, le Centre européen d’archéologie du mont Beuvray… Tous ces bâtiments, petits et grands, sont composés par Pierre-Louis Faloci, qui vient de recevoir le Grand Prix national de l’architecture 2018. L’occasion de découvrir cet homme né en 1949, peu repéré. Nourri de cinéma et de Gilles Deleuze, il sait réveiller l’histoire sourde d’un lieu, avec « sa » et « notre » mémoire. AMF

Le Struthof - Centre européen du résistant déporté
Le Struthof – Centre européen du résistant déporté

    

Ces styles que l’on saurait voir

Le Guide des styles, MAD/Hachette pratique, 2018Qu’est-ce qu’une caquetoire, une ligne en coup de fouet, l’Oeuf, le Plum, la Trans… ? Qui sont Johann Bolt ou Jim qui monte à Paris ? Réponses dans le Guide des Styles, de Jean-Pierre Constant et Marco Mencacci, ouvrage qui ne permet pas seulement d’identifier les caractéristiques d’un meuble. Leurs histoires « nous dessinent » au rythme de nos usages évolutifs, de la chambre à gésir médiévale au canapé vautré sixties. Bonds en avant, retours en arrière… Du gothique au postmodernisme, les « styles », qui ne sont pas si figés, sont aussi affaire de pouvoir et de représentation, de démocratisation ou de morale. AMF

Le Guide des styles, édition MAD/Hachette pratique, oct. 2018, 35 euros.