Chefs-d’œuvre retrouvés de la littérature érotique 

Chaque semaine, Edouard Launet révèle et analyse un inédit grivois ou licencieux, voire obscène, surgi de la plume d’un grand écrivain. Au programme : Proust, Hugo, Guitry, Jane Austen, Henry James, Jules Verne, les frères Grimm et des dizaines d’autres auteurs que l’on n’attendait pas dans ce registre.

EnregistrerEnregistrer

Les frères Grimm et les nains lubriques

10 octobre 2017

Blanche-Neige et les sept nains nourrit les cauchemars des enfants tout autant qu’il régale les psychanalystes qui en font mille interprétations cocasses : Oedipe d’une petite fille, apprentissage de la sexualité, etc. Il est vrai que cette histoire de jeune vierge et de nains (a priori) asexués ouvre presque à chaque minute des gouffres symboliques, en dépit des tonnes de sucre que les scénaristes et animateurs de Disney ont déversées sur le conte des frères Grimm. Ces derniers ont eux-mêmes beaucoup édulcoré la légende à partir de laquelle ils ont écrit leur texte... (Lire l'article)

Flaubert et Houellebecq, fouette cocher !

3 octobre 2017

Il n’y a guère de raisons de rapprocher la littérature de Michel Houellebecq de celle de Gustave Flaubert, si ce n’est celle-ci : les romans du premier mis en regard avec ceux du second permettent de mesurer l’évolution considérable des mœurs en un siècle et demi. (Lire l'article)

Sacha Guitry, enfin raide

26 septembre 2017

Un jour, Sacha Guitry et sa femme de l'époque, Yvonne Printemps, se promènent dans un cimetière. Soudain Sacha dit à sa femme : “Tu sais, un jour on écrira sur ta tombe Yvonne Guitry, enfin froide.” Et l'intéressée de répondre aussi sec : "Sur la tienne, on mettra Sacha Guitry, enfin raide". Les troubles de la fonction érectile nourrissent rarement les épitaphes mais ils peuvent être un joli sujet de théâtre. La preuve... (Lire l'article)

Jules Verne, au rayon X

19 septembre 2017

Les lecteurs de Vingt mille lieues sous les mers ignoraient que la bibliothèque du Nautilus possédait un imposant rayon de livres érotiques. Ils l’ignoraient parce que Jean-Jules Hetzel, l’éditeur de Jules Verne, a coupé d’autorité les paragraphes où l’écrivain faisait un inventaire gourmand du rayon rose du capitaine Nemo. Fort heureusement, un éminent vernien a retrouvé une version du manuscrit où figure le passage manquant. (Lire l'article)