Le monde est devenu fou, chronique littéraire

Par Nathalie Peyrebonne

Le monde est devenu fou : pas de panique, il nous reste les livres.

Vous trouverez ici de courts récits – anecdotes du quotidien mêlant hardiment figures connues et valeureux péquins moyens – assortis de conseils de lecture suivant l’actualité des publications. Tranches de vies, tranches de lectures, vivre et lire à la fois, parce que c’est évidemment plus facile que de vivre tout court.

Car, n’en doutez pas, la littérature sauvera le monde.

L’homme de miel

21 novembre 2017

 L’Homme de miel, d’Olivier Martinelli (Christophe Lucquin éditeur) : un journal de bord qui se lit avec bonheur, celui d’un héros banal et déterminé qui, tranquillement, écrit, malgré la “tuile” qui lui est tombée dessus, parce que lui aussi a pris sa décision, celle de continuer : “Je courais avec ma tempête intime au cœur de mes os. Et j’avais pleine confiance”. (Lire l'article)

Nathalie Peyrebonne

Jérusalem

7 novembre 2017

Prenez une ville importante, un seul quartier dans cette même ville, ajoutez-y l’imagination débridée du fameux scénariste des BD cultes Watchmen, V pour Vendetta ou From hell, et vous obtiendrez un roman fleuve, un roman torrentiel, un roman bouillonnant, un monstre (1266 pages, 1,150 kg sur ma balance de cuisine) : Jérusalem, d'Alan Moore, traduit par Claro et publié aux éditions Inculte. (Lire l'article)

Nathalie Peyrebonne

Une dose de douleur nécessaire

24 octobre 2017

Le monde est devenu fou. Chaque soir, chez moi, j’entends ma voisine pleurer. Ses sanglots n’ont aucun mal à passer à travers la fine cloison qui sépare nos deux appartements. Chaque matin, je la croise en partant, et elle est fraîche et souriante et blonde et énergique. Mais chaque soir, elle pleure. Hier soir, je lisais. Je tournais les pages, et ma voisine pleurait. Je devrais avoir honte de le dire voire de le penser, mais les pleurs de ma voisine s’accordaient magnifiquement avec ma lecture, Une dose de douleur nécessaire de Victoire de Changy. (Lire l'article)

Nathalie Peyrebonne

Encore vivant

10 octobre 2017

Le monde est devenu fou. Mon voisin l’est aussi, un peu, je crois. Je le croise parfois dans l’escalier, à peu près nu, en maillot de bain. Le gars déconcertant. Mon voisin est sans doute un peu fêlé, mais il est aussi très intelligent et très savant. L’autre jour, il s’est laissé un peu déborder. Il a tout cassé dans le Franprix du coin. Une histoire bête de clope qu’il fallait éteindre, de parole un peu brusque, peut-être. Depuis, il est interné. Et il me manque. Alors le bonheur, l’autre jour, de tomber sur un livre magnifique : Encore vivant, de Pierre Souchon, aux éditions du Rouergue. (Lire l'article)

Nathalie Peyrebonne