Une revue indépendante qui privilégie les choix tranchés, les chemins de traverse, explore les créations méconnues, les angles morts, pour dénicher l’improbable, voire le créer…

Quelque chose là-haut : dernier chapitre
Matrix

par Édouard Launet
L’imagination humaine est aussi vaste que le cosmos, mais concernant une éventuelle civilisation intelligente autre que la nôtre, elle reste d’une extrême indigence. Comment l’être humain pourrait-il concevoir une intelligence différente de la sienne ? Nous sommes donc condamnés à l’anthropomorphisme, faute de disposer d’un autre modèle. Nous pouvons au mieux aller le chercher dans l’intelligence animale : il serait plaisant d’imaginer des aliens avec une intelligence de dauphin. Peut-être finiraient-ils, après capture, dans quelque MarineLand californien. Une raison de plus pour eux de se méfier de nous, j’imagine. (Lire l’épisode)

Livres, Séries
Russie, trous de mémoires et trains fantômes

par Dominique Conil
Roman de Vodolazkine, série Netflix sur Trotsky, documentaire géant en trois volets, exposition « Rouge » au Grand palais. On n’en finit pas de scruter la mémoire russe. Avec des résultats parfois surprenants. « Notre passé est imprévisible », écrivait Joseph Brodsky, et il n’avait pas tout vu… (Lire l’article)

Documentaire
Le sabre et le bouclier, comme un goût de guerre froide

par Dominique Conil
C’est un passage d’une minute à peine, qui figure dans le troisième volet du documentaire prochainement diffusé par Arte, consacré au KGB en ses divers états, de la Tcheka au FSB d’aujourd’hui, en passant par la Guépéou, le NKVD ou le MVD. On y voit Vladimir Poutine, alors en passe de devenir président pour la première fois, s’adresser à un parterre de Kgbistes réunis à la Loubianka. « Chers camarades, je vous informe que le groupe d’agents que vous avez chargé d’infiltrer le gouvernement a accompli la première partie de sa mission… » On a alors pensé à un trait d’humour, mais, quatre présidences plus tard, on sait que Poutine n’est pas un blagueur… (Lire l’article)

Danse, Cinéma
Maguy Marin ou l’urgence

par Corinna Gepner
Maguy Marin, l'urgence d'agir. Photo © Laurence DasniereŒuvre d’amour, d’admiration, Maguy Marin : l’urgence d’agir, le film de David Mambouch sur sa mère chorégraphe n’a rien de convenu. Le réalisateur prend lui-même la parole. Et l’on sent qu’il y a, de son côté, une exploration des origines, que le ballet May B, conçu par Maguy Marin alors qu’elle était enceinte de lui, est pour lui un second ventre maternel. À croire que cette pièce touche chez ceux qui l’ont créée, interprétée, vue, une fibre particulièrement intime. (Lire l’article)

Signes précurseurs de la fin du monde
I-Feel-Like-I’m-Fixin’-To-Die Rag

par Édouard Launet
Le 28 mars, nous étions dans le bureau d’Emmanuel Macron à l’Elysée, interviewant le Président sur ses ambitions pour la francophonie, lorsque, soudain, Édouard Philippe est entré, le visage blême, et, sans même nous saluer, il a tendu un document au chef de l’État. Emmanuel Macron s’en est saisi aussitôt, l’a parcouru rapidement, a blêmi à son tour et nous a priés de quitter les lieux, reportant le rendez-vous sine die. Nous n’avons pu récupérer notre magnétophone qu’une demi-heure plus tard après l’avoir réclamé à un huissier. Il avait été laissé sur le bureau en mode enregistrement. C’est ainsi que nous pouvons proposer ci-dessous un extrait de la conversation qu’ont eue le Président et le Premier ministre.
(Lire la transcription de l’enregistrement)

Paris porte à porte
La porte de Saint-Cloud, une vieille sportive

Texte d’Anne-Marie Fèvre, photos de Gilles Walusinski
Les fontaines jumelles © Gilles WalusinskiBienvenue en aire sportive  : des stades, Coubertin, Parc des Princes, Jean-Bouin, Roland-Garros, l’hippodrome, et des hectares de verdure avec les non moins célèbres serres d’Auteuil, et le grand bois de Boulogne. Sur la place, il manque quelque chose en 2019. Pas de tramway qui aurait transformé les boulevards, mais le vieux bus PC. Ni travaux ni ZAC, ce qui nous coince au XXe siècle, quand ce quartier a commencé son expansion avec la disparition des fortifs en 1928. En 1932, trois obus ont été découverts dans un vieux café. Nous voici catapultés au XIXe avec ces boulets, vestiges du siège de 1871, tirés par les Prussiens sur les fortifications. Et c’est encore par ici que les troupes versaillaises sont entrées dans Paris en 1871… (Lire l’article, voir les photos)

Choses revues
Canular
ou « Landes art » ?

par Philippe Mignon
Qui se cache derrière les mystérieux CAC40 (Comités Anti-Cléricaux des Landes) qui ont revendiqué l’installation, cette nuit, d’une quarantaine de panneaux « Danger, traversée de prêtres », à l’entrée de Soustons, Morcenx et quelques autres communes du département ? On pourrait penser à un canular, s’il n’y avait derrière cette opération, orchestrée de main de maître, une telle logistique. Comment ces panneaux ont-ils pu être si parfaitement usinés, sans que les malfrats aient bénéficié de complicités au sein même d’une des entreprises spécialisées dans la fabrication de la signalisation routière ?
(Lire cet article… et quelques autres)
    

Les aventures de Tigrovich
Lamentations d’un tigre

par Sophie Rabau
Ah, se lamentait donc Tigrovich, malheureux que je suis. N’ai-je donc quitté la Capitale, fuyant les mains visqueuses de la débauche, que pour tomber dans celles des pirates qui, devenus mes amis et futurs associés, se virent arrachés par un sort cruel à mon affection naissante ? N’ai-je donc parcouru les flots, bravant tous les dangers, que pour voir mon dompteur, prunelle de mes griffes, objets de tous mes désirs, guide et lumière de ma vie d’artiste, de prince et de tigre aussi, me revenir puis m’échapper vers les rivages de l’Égypte, que cette terre soit maudite de mille vols de sauterelles, car elle m’a pris Ali, cruelle et avide rivale… (Lire l’épisode)

Guide
Les choix de délibéré

Art et utopie au pays des soviets, c’est le sous-titre de « Rouge », l’exposition au Grand Palais à Paris, qui revient sur les folles années de liberté artistique au lendemain de la révolution d’Octobre. Still Recording, un documentaire de Saeed Al Batal et Ghiath Ayoub, tourné en Syrie entre 2011 et 2015 par de jeunes et talentueux amoureux du cinéma et de la liberté, un film qui vous prend au corps. La Flor, un film-fleuve atypique : quatorze heures de projection en quatre parties tournées pendant un peu plus de dix ans, où Mariano Llinás revisite avec intelligence et humour plusieurs genres cinématographiques. L’étrange animal, le nouveau roman de Béatrice Leca n’entre dans aucune catégorie connue si ce n’est, à la rigueur, celles du conte et du rêve. Suivez le guide !

Expos
Brest 1982-1992

par Gilles Walusinski
Brest, 1982 © Gilles WalusinskiRetour en texte et en images sur deux commandes honorées à Brest en 1982 et 1992 par le photographes Gilles Walusinski. Deux travaux documentaires, l’un dans le cadre d’une campagne de réhabilitation de logements insalubres, l’autre autour du thème Le port et la ville. (Lire les articles, voir les photos)

Chroniques
Chroniques scarlattiennes

par Nicolas Witkowski
« Ne cherche pas dans ces compositions une profonde érudition, mais plutôt un jeu ingénieux avec l’art », conseillait Scarlatti en préambule à ses Essercizi. J’y ai cherché les règles du jeu ingénieux, et pense en avoir trouvé quelques-unes, là où personne ne serait allé les chercher. De fait, j’ai tenté de voir les sonates non d’un point de vue musical, comme c’est la coutume, mais comme les verrait un extraterrestre, de façon totalement externe et analytique. Scarlatti avait prévu cette éventualité puisqu’il terminait par un autre conseil d’ami : « Sois plus humain que critique, et ton plaisir n’en sera que plus grand. » Le chemin est donc tout tracé. Prochaine étape : humaniser l’extraterrestre.. (Lire les chroniques)

Articles récents

Los Cantos de Ezra Pound - Nueva traducción de Jan de Jager

Traduire les Cantos de Ezra Pound

22 juin 2019
Jan de Jager
Los Cantos de Ezra Pound - Nueva traducción de Jan de Jager

Traducir los Cantos de Ezra Pound

22 juin 2019
Jan de Jager

Le temps et l’espace

21 juin 2019
Sophie Rabau
Sculpture de Frank Girard

« Je est un autre »

16 juin 2019
Gilles Pétel
René Solis, Madrid, juin 2019 © Casa de América

Empathy for the Evil (Traduire Horacio Castellanos Moya)

16 juin 2019
René Solis
Philippe Lançon, Madrid, juin 2019 © Casa de América

Les voix sortent joyeusement du dégoût

16 juin 2019
Philippe Lançon
Horacio Castellanos Moya, Madrid, juin 2019 © Casa de América

Héritage et solitude littéraires

16 juin 2019
Horacio Castellanos Moya

Influenceur : je parle donc tu me suis

15 juin 2019
Stéphanie Estournet
Kate Morton, La Prisonnière du temps, traduit de l'anglais (Australie) par Anne-Sylvie Homassel, Presses de la Cité, 2019

Kate Morton, les méandres de l’histoire

15 juin 2019
Corinna Gepner
La Main Jaune © Gilles Walusinski

La porte de Champerret, bouche verte, Main jaune

9 juin 2019
Anne-Marie Fèvre (texte), Gilles Walusinski (photos)
Martine Bedin et Claude Eveno, Objets, nos amis. Une conversation, éditions éoliennes

Le virus des objets

9 juin 2019
Anne-Marie Fèvre
Niko Pirosmani, Truie blanche avec porcelet. Musée national de Géorgie, Musée des beaux-arts Shalva Amiranashvili, Tbiliss

Niko Pirosmani ou le naïf clairvoyant

9 juin 2019
Corinna Gepner
Serge Maggiani dans Je poussais donc le temps avec l'épaule, mise en scène de Charles Tordjman

Serge Maggiani repousse le temps

9 juin 2019
René Solis

XLIV. Heureux événements

9 juin 2019
Sophie Rabau

Battle

6 juin 2019
Dominique Conil

Dolorosa

5 juin 2019
Sophie Rabau