Retour à Stockholm

#guide

 

“Le 23 août 1973, peu après l’ouverture des bureaux, un détenu suédois fraîchement évadé pénétrait dans la principale succursale de l’une des premières banques de Suède, la Sveriges Kreditbank, avec l’intention d’y commettre le forfait le plus ambitieux d’une longue carrière criminelle.” Une fois dans la place, le braqueur obtient qu’on libère l’un de ses camarades alors emprisonné, qui le rejoint, et les deux hommes prennent en otage quatre employés durant six jours dans des conditions parfois très pénibles, tenant en haleine le pays tout entier.

Le reportage haletant du journaliste Daniel Lang, paru à l’origine dans le New Yorker en 1974, mêle récit factuel et témoignages des ravisseurs, des policiers, des psychiatres et des otages. Ces derniers ont pris le parti de leurs geôliers, sentiment qu’ils conservèrent par la suite : « il s’avéra que ceux-ci persistaient à voir en la police “l’ennemi” et à croire qu’ils avaient la vie sauve grâce aux deux ravisseurs », l’une d’entre eux alla même jusqu’à leur rendre visite par la suite en prison.

Allia publie là le récit d’une naissance, celle du syndrome de Stockholm, phénomène depuis observé dans d’autres contextes, les dictatures notamment, et même, plus récemment, dans le monde du travail. Passionnant. 

Nathalie Peyrebonne
Guide

Daniel Lang, Stockholm 73 (traduit de l’anglais par Julien Besse), Allia.