Les choix de délibéré – 05 juin 2018

Poussière, de Lars Norèn, à la Comédie-Française. Photo © Brigitte EnguerandEn attendant la fin

Ne manquez pas Poussière de Lars Norén qui se joue actuellement à la Comédie-Française. Dans un décor de ruines, Lars Norèn campe une dizaine de vieillards cacochymes qui attendent la fin, comme dans une pièce de Beckett. Pour tuer le temps, chacun d’eux se lance à tour de rôle dans un monologue drôle ou désespéré mais toujours très réjouissant. Le texte de Lars Norèen possède une force comique redoutable et on ressort de ce spectacle un peu éberlué. GP

Poussière, écrit et mis en scène par Lars Norén, à la Comédie-Française, salle Richelieu, du 10 février au 16 juin 2018.

  

L’horreur, l’horreur

« L’horreur, l’horreur » : c’est par ces mots que s’achève la fameuse nouvelle de Conrad Le Coeur des ténèbres. C’est par ces mêmes mots qu’on pourrait introduire la très belle exposition que consacre en ce moment la Maison européenne de la photographie à l’œuvre de James Nachtwey. Tous les clichés montrés ici témoignent des atrocités des guerres de notre époque, en Irak, en Afghanistan ou à Ramallah. Ce ne sont hélas pas les seules horreurs qui nous sont données à voir. James Nachtwey photographie également la famine au Soudan ou encore la crise des réfugiés. Un travail de mémoire qu’il faut saluer et aller voir. GP

Memoria, photographies de James Nachtwey. Maison européenne de la photographie. Du 30 mai au 29 juillet 2018.