Les choix de délibéré – 7 mars 2018

Corps encore

Wanjiru Kamuyu présente un solo sur les représentations du corps féminin avec la complicité de Robyn Orlin. Portraits in Red qui mêle les mouvements contemporaines à l’esthétique des danses de l’Afrique et du butô japonais, est une série de transformations. La robe rouge y fait office de seconde peau ou de masque. On retrouve ce même solo au musée de l’immigration, suivi de preMix d’Herman Diephuis. Le chorégraphe propose un corps à corps entre le chant et la danse au cours duquel les deux interprètes (une chanteuse, un danseur) jouent sur leur différence, les identités culturelles et les stéréotypes qui y sont liés. MCV

Portraits in Red, le 8 mars à 19h30 à la Fondation des États-Unis, 15 Bd. Jourdan, Paris 14e. 
Et le 25 mars à 16h30 au Musée de l’Immigration, Palais de la Porte dorée, suivi de Herman Diephuis.

   

Restauré

1925 : André Gide et Marc Allégret partent pour l’Afrique. Ils en ramènent respectivement un journal et un film : Voyage au Congo. “Nous avons délibérément supprimé de notre film tout ce qui pouvait rappeler proprement le voyage, tout ce qui pouvait donner l’idée d’effort, de risque ou d’aventure ; nous souhaitions que le spectateur fût aussitôt enveloppé, comme nous l’avions été nous-mêmes, par l’atmosphère de ce pays mystérieux et qu’il devînt indiscrètement l’observateur secret d’une humanité sans histoire.” Ce premier film réalisé par Marc Allégret, dont le négatif original était conservé au CNC (Centre national du cinéma), vient de faire l’objet d’une restauration. Il sera projeté pour la première fois dans cette version restaurée le samedi 10 mars à l’auditorium du Louvre, accompagné par une musique originale de Mauro Coceano. CV

Voyage au Congo, réalisation Marc Allégret, scénario André Gide et Marc Allégret, première du film restauré, ciné-concert avec orchestre dirigé par Mauro Coceano, samedi 10 mars à 17h à l’auditorium du Louvre, entrée 8 euros.