Étiquette : Bob Dylan

R.I.P. Tom Petty, humblement vôtre

1979 : lorsque l'album Damn the Torpedoes sort en France, Tom Petty, rocker sudiste américain, est encore un illustre inconnu dans les bacs des disquaires de l'époque. 2017 : Petty, 66 ans, fêtait son quarantième anniversaire de carrière et venait  de terminer une tournée marathon de 53 dates en moins de six mois. Victime d'une crise cardiaque, il s'est éteint à l'hôpital de Santa Monica en Californie. Keep on rocking Tom ! (Lire l'article)

Bob Dylan

L'Amérique de Bob Dylan, par Hélène Quanquin

Enfant, Bob Dylan était toujours en train de courir. Il fugue pour la première fois quand il a 10 ans, part de la maison définitivement à l’âge de 18 ans pour s’installer à New York. “C’était comme si j’avais toujours été à la poursuite de quelque chose, quelque chose en mouvement – une voiture, un oiseau, une feuille qui s’envole – quelque chose qui pourrait m’amener vers un endroit mieux éclairé, une terre inconnue en aval”, écrit-il dans le premier volume de ses Chroniques, publiées en 2004. Lorsque l’un de ses profs lui dit que son fils a “la nature d’un artiste”, son père demande : “Un artiste, c’est pas un gars qui peint ?” Soixante ans plus tard, Bob Dylan est prix Nobel de Littérature. (Lire l'article)

“Yippee ! I’m a poet”

Bob Dylan, "Yippee! I'm a poet"

Voilà donc Bob Dylan consacré par la plus haute distinction littéraire. Le compositeur américain, aujourd'hui âgé de 75 ans, coqueluche de la Beat Generation, aura passé toute sa carrière à snober les récompenses en tout genre, fuyant la reconnaissance des autres pour continuer à débiter ses chansons cultes, souvent magnifiques, parfois incompréhensibles et souvent interminables, sur toutes les scènes de la planète. Adulé ou décrié tout au long de sa carrière, il n'a jamais laissé personne insensible. Car Dylan, on l'aime ou on le hait. (Lire l'article)

Bruce Springsteen

Le 6 décembre 2009, Bruce Springsteen reçoit le prix du Kennedy Center. Assis entre Mel Brooks et Michelle Obama, il rit aux éclats lorsque le comique Jon Stewart réécrit l’histoire de ses origines : “Je crois que Bob Dylan et James Brown eurent un enfant et qu’ils abandonnèrent cet enfant – comme vous vous en doutez, les relations interraciales entre personnes du même sexe étant ce qu’elles étaient à l’époque – ils abandonnèrent cet enfant sur le bord de la route, entre les échangeurs 8A et 9 sur l’autoroute du New Jersey. Cet enfant, c’est Bruce Springsteen”. L'Amérique de Bruce Springsteen, dont l'autobiographie est sortie le 26 septembre, c’est celle des origines. (Lire l'article)

Marathon Dylan

Bob Dylan - Bootleg series vol.12 - Studio Portraits Manhattan, New York, USA 1965

Il faut être sacrément fan pour s'avaler les six CD de Cutting Edge (1965-1966), le douzième volume des Bootleg Series de Bob Dylan. Un marathon studio qu'on aime ou qu'on déteste. En dehors des différentes versions d'un même titre que Dylan n'hésitera pas à reproduire lors de ses tournées, guidé par sa tendance à ne jamais vouloir jouer un morceau deux fois de la même façon, on assiste dans ce recueil – riche en documents et photos – à l'évolution, prises après prises, de compositions qui ont révolutionné le rock des années 60. (Lire la suite)

DésAccords

Comment mettre la musique en fiction ? On se souvient de l’excellent Ravel de Jean Echenoz, le récit des dix dernières années de la vie du compositeur, qui nous en disait long sur l'homme et ses sources d’inspiration. Dans l’actualité, un film et un spectacle ont aussi fait le pari, chacun à sa façon, d’approcher le mystère de la musique : Comme une pierre qui, d’après Greil Marcus, dans une mise en scène signée Marie Rémond et Sébastien Pouderoux, et Marguerite, de Xavier Giannoli. (Lire la suite)