La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

[#presidentielles] Grand concours

[#presidentielles] Grand concours

Afin de rendre la campagne pour l’élection présidentielle un peu moins morose, nous avons décidé de lancer un grand concours de détournement d’affiches des différents candidats. Dans un esprit joyeux – à la bonne franquette (de souche) – et sans aucune méchanceté.
Victoire !

Victoire !

Nul n’est à l’abri d’une bonne surprise. Aussi Jean-Luc Mélenchon prépare-t-il dès maintenant le texte de l’allocution qu’il délivrera le soir du premier tour, alors que la France viendra d’apprendre – à sa plus complète stupéfaction – que le candidat de France Insoumise était arrivé en tête des suffrages. Mélenchon, comme à son habitude lorsqu’il prépare un discours, a jonché des œuvres complètes de Victor Hugo le sol de la pièce où il se tient. (Lire l’article)

Emmanuel Adely pour ceux qui perdent le fil (financier)

Emmanuel Adely pour ceux qui perdent le fil (financier)

Si certains sont affligés d’une phobie administrative, d’autres peuvent bien avoir à se coltiner une phobie pécuniaire. Nous leur recommandons donc, en cette période où les jours rallongent et où donc des ouvrages plus longs peuvent être plus facilement prescrits, le livre imposant d’Emmanuel Adely, Je paie, publié aux éditions Inculte. (Lire l’article)

Biodiversité

Biodiversité

Le sujet s’était invité dans la campagne présidentielle peu avant le premier débat, suite à un fait divers tragique : dans le Loiret, un vieux monsieur piqué par des frelons asiatiques se trouvait dans le coma. Impossible d’éluder la question, les candidats s’étaient préparés en conséquence. Sans surprise, ce fut la candidate nationaliste qui lança la polémique : « On ne peut plus se promener à la campagne sans avoir peur. Ils se déplacent en essaims et s’attaquent aux personnes vulnérables. On n’est plus en sécurité chez soi ! » (Lire l’article)

Voter, ou pas

Voter, ou pas

Il arrive que les grands esprits se rencontrent. Mais pas nécessairement pour partager les mêmes idées. Ainsi, la semaine dernière, dans un couloir sombre de la station Voltaire (ligne 9), lorsque le spectre d’Elisée Reclus se heurta à celui de Victor Hugo, les deux hommes se mirent à parler politique, puis élections présidentielles, et enfin suffrage universel. Ils eurent à peu près ce dialogue… (Lire le dialogue)