Ici-même, First life - Aux Armes et caetera © Christophe Raynaud De Lage - Festival d'Aurillac 2016 - Une critique de René Solis dans délibéré
Ici-même, First life - Aux Armes et caetera © Christophe Raynaud De Lage

Ici-même – First Life

“Des récits ancrés dans la réalité sociale, c’est aussi ce que propose, pour un seul spectateur, le groupe Ici-Même avec First Life, Aux Armes et caetera. Cette fois, il s’agit de se glisser pour de vrai dans la peau du personnage et de vivre sa vie dans une réalité virtuelle. Casque sur les oreilles et smartphone à la main, on déambule une heure durant, les yeux rivés sur l’écran. Le bureau, le parking ou la rue dans laquelle vous marchez sont rigoureusement les mêmes, mais habités différemment. La chaise vide face à vous est occupée par quelqu’un qui vous parle, il n’y personne dans la voiture dans laquelle vous montez mais à l’écran la conductrice s’adresse à vous, et le virtuel vous aspire dans une autre dimension. Vertigineux, le procédé est aussi inquiétant, comme si on était pour de bon happé par l’écran, réduit à l’état de marionnette sommé de vivre une autre vie. L’angoisse montant en cas d’erreur : comment faire quand on se trompe, qu’on pousse une mauvaise porte et que l’écran ne correspond soudain plus à votre environnement ? Seule solution, l’auto-éjection du jeu, à charge de retrouver tout seul une sortie pas forcément évidente.”
René Solis, Festival d’Aurillac, août 2016
Lire l’article