Machines à voir

#JWIITMTESDSA?

Une installation de Cristina Garrido, un texte de Daniel Garza-Usabiaga

Installation, collage, vidéo… #JWIITMTESDSA? est tout à la fois une référence à un classique de Richard Hamilton et une réflexion sur le statut des images, sur une certaine culture visuelle à l’œuvre dans le monde de l’art contemporain tel qu’Internet et les réseaux sociaux en rendent compte. (Lire le texte, voir l’installation)

  • Le Nombre imaginaire

    Un idiot utile

    par Yannick Cras
    Les programmes de traduction automatique ne cessent de s'améliorer. Mais traiter la langue comme un objet statistique, sujet aux calculs de probabilité, ne permet toujours pas de dégager le sens des énoncés.
    (Lire l'article)

  • Mot à mot

    M’fucker

    par Jacqueline Phocas Sabbah
    Motherfucker est un très vilain mot, tout le monde en conviendra. Mais quel est son rapport avec la virgule ? La réponse se trouve dans une série finlandaise, point de départ d'une enquête dans les arcanes de la traduction et de la censure.
    (Lire l'article)

  • Littératures

    Instapoésie : poésie instantanée ?

    par Gianna Schmitter
    Vous en avez marre de ne voir que des photos de chats, de chiens, de gens musclés, des dernières tendances déco, #foodporn et j’en passe sur Instagram ? Allez, parlons poésie. Sur Instagram.
    (Lire l'article)

  • Photo - L'impropre de l'homme © Frédéric Teillard - Microscopies

    Microscopies

    L’impropre de l’homme

    par Frédéric Teillard
    par les milles détours liturgiques de leur ramure effeuillée les grands platanes du boulevard tentaient d’approcher le ciel
    et ce matin pâle dimanche grelottant aux hurlées des scies mécaniques
    (Lire et voir)

  • Un problema de distancia, de Sebastián Villar Rojas. Con Julio Chianetta y Juan Biselli

    Théâtre

    Si tu ne viens pas au théâtre, le théâtre ira à toi

    par René Solis
    Une pièce jouée en direct depuis l'Argentine pour des spectateurs connectés via Internet : dans Un problema de distancia de Sebastián Villar Rojas, un écran peut en cacher un autre...
    (Lire l'article)

  • 2012 - Les Zurbains vous souhaitent une excellente nouvelle année © Famille urbain

    Meilleurs vœux

    2012

    par Les Z'Urbains
    De 1962 à 2018, Michel Urbain et Françoise Urbain-Lambert ont envoyé à leurs proches des cartes de vœux. Moitié chronique familiale, moitié dessin d’actualité, elles racontent cinquante ans d’histoire politique, sociale et humaine.
    (Voir la carte)

  • Nouvelles d'un monde ancien

    Un moment de suspension

    par Édouard Launet
    Voilà cinq bonnes minutes qu’ils sont coincés dans cet ascenseur et ils commencent à trouver le temps long. « Ils », ce sont deux femmes et deux hommes qui ne se connaissaient pas avant d’entrer dans la cabine.
    (Lire la suite)

  • La Vallée des Merveilles photographiée par Gilles Walusinski

    Photo

    Photographier les Merveilles

    par Gilles Walusinski
    Que peut faire un photographe confiné si ce n'est plonger dans son passé pour y chercher ce qui peut se regarder de nouveau ? Ainsi, ce reportage de 1969 dans la vallée des Merveilles. 
    (Lire l'article)

  • L'affaire Boudini. Le magicien qui coupa sa femme en deux morceaux

    Choses revues

    L’affaire Boudini

    par S. Perluette
    Le soir du 16 mars, tout avait commencé comme à l’habitude. Madame Danuta était alors allongée dans sa caisse. N’apparaissait plus d’elle que sa tête aux yeux bandés à gauche et ses pieds à droite...
    (Lire l'article)

      La Machine à Lire - Librairie indépendante à Bordeaux      

Rebondissement inattendu

Une affaire de vol de tableau enfin élucidée. Dérobée en 1928 au musée du Louvre, la toile a été authentifiée par des experts sur une photo récemment retrouvée d'André Kertész... 
Otto Fauküs
Êtes-vous covipare?

Êtes-vous covipare ?

Covipare : adj. et nom masc. : se dit des animaux qui pondent pendant le covid. L’espèce humaine est covipare. Elle mute, elle s'adapte et elle pond de tout, des masques aux mots nouveaux. 
Jacqueline Phocas Sabbah
Igor et Grichka Bogdanov - La machine à traduire

La machine à traduire

Vous souvenez-vous de l'arrivée du couteau électrique SEB sur la table familiale les soirs de gigot ? Du walkman ? Du Minitel ? Du magnétoscope VHS ? De la machine à traduire ?
Christilla Vasserot
La Vallée des Merveilles photographiée par Gilles Walusinski

Photographier les Merveilles

Que peut faire un photographe confiné si ce n'est plonger dans son passé pour y chercher ce qui peut se regarder de nouveau ? Ainsi, ce reportage de 1969 dans la vallée des Merveilles. 
Gilles Walusinski
Les complaisants - Photo © Frédéric Teillard

Les complaisants

les moins oublieux se souvenaient que des années plus tôt déjà l’hiver avait ainsi repris la mer en plein janvier et qu’on n’en pouvait donc tenir pour responsable celle que les pareils appelaient la folle
Frédéric Teillard
Camera Obscura © Pedro Escobar

Camera Obscura

“Éteindre la lumière pour mieux regarder” : une vidéo réalisée à partir de la manipulation de quatre photographies numériques capturant l'effet d'une chambre noire, et un texte retraçant les étapes de cette réalisation.
Pedro Escobar

En bref…

Faits divers, carnets mondains, nécrologies, publicités, concours, enquêtes, potins et autres bruits du monde, sans oublier quelques calembours douteux ou contrepèteries vaseuses... mais toujours en bref.
Philippe Mignon
© Julien Devaux, Into the pool

Into the pool

Une piscine, un paysage presque vide avec la mer en ligne de fond. Dans Into the pool, le cinéaste Julien Devaux se jette à l'eau, au propre comme au figuré. Et rend hommage avec humour à l'artiste néerlandais Bas Jan Ader.
Julien Devaux
Vidéopoésie sur YouTube, par Gianna Schmitter

Vidéopoésie sur YouTube

L'offre poétique fleurit sur Internet et les jeunes poètes latino-américains se montrent particulièrement inventifs en la matière. On trouve même une playlist poétique sur YouTube. Attention, ça décoiffe... 
Gianna Schmitter
Des lendemains qui chantent. Photo © Frédéric Teillard - Microscopies

Des lendemains qui chanteront

rien ne se fait dit-il sans éviscération de l’impossible
sans rupture du col de l’interdit
et le voilà barbouillé d’entrailles qui paraît
Frédéric Teillard
Carta de despedida para llegar a ninguna parte © Cirenaica Moreira, 2020

Lettre d’adieu pour aller nulle part

Pas un seul visage heureux le long de mes six kilomètres de marche quotidienne. Chercher à manger, c'est la spécialité nationale. Ça l'a toujours été, en dehors de quelques trêves, et encore.
Cirenaica Moreira

Cookies

Il fait froid, Noël approche : tous aux fourneaux sur Internet ! Et qui trouve-t-on, je vous le demande, sur les sites d’achat — même si on ne veut rien acheter — ou sur les sites d’information, qui trouve-t-on là, à nous attendre, avec leur petite gueule enfarinée ? Les cookies !!!
Jacqueline Phocas Sabbah