La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

délibéré mode d’emploi
par délibéré 
À nos (futurs) lecteurs [4]

À nos (futurs) lecteurs [4]

Après quelques mois d’adolescence, délibéré passera en 2016 à l’état adulte. Sa curiosité s’étendra bientôt à presque tous les champs de la culture. Cet état adulte sera une perpétuelle adolescence : délibéré est une revue critique qui entend privilégier les points de vue, les chemins de traverse, les fascinations, les fidélités, les choix délibérés. (Lire la suite)

À nos (futurs) lecteurs [3]

À nos (futurs) lecteurs [3]

délibéré avance et s’enrichit de nouvelles signatures : tous les jeudis, Arnaud Laporte propose son Bentô où il pratique le mélange des genres et met en correspondance des œuvres issues de différents horizons : au menu, littérature, théâtre, danse, musique, cinéma, arts plastiques… Un nouveau rendez-vous hebdomadaire qui s’ajoute aux chroniques déjà existantes. (Lire la suite)

À nos (futurs) lecteurs [2]

À nos (futurs) lecteurs [2]

Après des débuts sous le signe de la danse et du théâtre, délibéré ne se met pas entre parenthèses au mois d’août : Éric Loret publie chaque lundi un Courrier du corps ; le mercredi, c’est Footbologies, par Sébastien Rutés ; le samedi, Sciences du fait-divers par Édouard Launet. En attendant septembre et l’arrivée de rubriques inédites et de nouvelles signatures. (Lire la suite)

À nos (futurs) lecteurs [1]

À nos (futurs) lecteurs [1]

délibéré est en train de voir le jour autour d’une idée simple : inventer une revue culturelle critique, qui s’intéresse à tous les champs de la création – cinéma, théâtre, danse, musiques, livres, BD, photo, architecture, arts plastiques, arts de la rue, arts numériques, et toutes formes hybrides… – et privilégie les points de vue, les polémiques et les chemins de traverse. (Lire la suite)

À lire également

Une victoire peu honorable

Une victoire peu honorable

C’est au golf du Touquet, plus précisément au trou n°10 du parcours de la Mer, que j’ai fait la connaissance de l’écrivain anglais Pelham Grenville Wodehouse, Plum pour ses amis. La date:  juin 1935, si mes souvenirs sont exacts. Vu ce qui s’est passé par la suite, je le regrette…