La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Sales clébards!
| 29 Juin 2022

Que celui qui n’a jamais fait faire son petit toutour à son chienchien ne lise pas plus loin. Cet article n’est pas pour lui.

Disons le d’emblée, nos amis les clébards sont trop nombreux dans nos villes. Une fois cela dit sautons directement au paragraphe suivant.

Une startup française issue d’une couveuse d’entreprises (un de ces accélérateurs de pépinières que le monde entier nous envie . NDLR) a trouvé la solution qui devrait satisfaire les besoins* quotidiens de sortie de Monsieur tout en respectant les trottoirs.

Monsieur donc, quand après le dîner, laissant Madame faire sa vaisselle (nous conseillons vivement à nos lectrices les plus féministes d’interrompre ici leur lecture), il menait son cador honorer le réverbère le plus proche, regrettait déjà la cigarette du soir – plaisir longtemps associé à la promenade du corniaud – qu’il avait dû récemment abandonner pour adopter une de ces trop ridicules vapoteuses.

Si à présent, on décidait, dans un avenir proche, de débarrasser la ville de tous les clebs, cela reviendrait-il à le priver aussi de sa sortie quotidienne? Et bien non, grâce à nos ingénieux créateurs il pourra toujours se promener, tout en exhibant fièrement sa nouvelle laisse à enrouleur… mais sans chien, car c’est en cela que réside la vraie révolution!

Plusieurs modèles seront proposés, du plus classique au plus futuriste, avec bien sûr toutes les options: manteau-harnais, hoodie brodé, barbe à papa chandail, doudoune et même pour ceux qui opteraient pour un modèle de “chien fantôme“ XXL, toute une gamme de muselières. En outre, afin d’assurer une meilleure suspension dans l’air, tous ces accessoires seront légèrement gonflés à l’hélium.

Cette solution ne comportera que des avantages. Plus besoin d’emporter de sacs en plastique (pour les plus civils) ou de faire le guet avant de filer piteusement (pour les autres que nous ne félicitons pas!) avec son sale cabot! Finis les pénibles aboiements intempestifs ou les japements stupides. Mais par charité, arrêterons-nous là…

Certains objecterons que seraient alors finies les rencontres favorisées par les approches – parfois indécentes – entre tel affreux mâtin et tel ridicule roquet. Pas du tout, rétorqueront les créateurs du concept, les conversations se porteront au contraire sur les vertus comparées des équipements de chacun. De belles rencontres en perspective!

Nul doute n’est plus permis, ce produit innovant a un bel avenir devant lui!

Plus d’informations sur le site:
walktheinvisibledog.com


*Pas que les siens, mais ce ne sont pas les mêmes. NDLR

Avis. Signalons à nos lectrices les plus sensibles qu’aucun de nos meilleurs amis
n’a été maltraité pendant la rédaction de ce billet.

5 Commentaires

  1. Je signale à Eléna Détrucq (bienvenue à elle) que le lien walktheinvisibledog.com ne fonctionne pas.
    Pouvez-vous faire le nécessaire ou, au moins, fournir une adresse postale ou un numéro de téléphone aux lectrices qui auront été au bout de l’article (malgré vos mises en garde), afin qu’elles puissent passer commande ?
    L’idéal serait bien sûr d’envoyer un catalogue illustré* aux lectrices les plus fidèles, mais j’ai conscience d’être (encore) plus exigeante que fidèle.

    Votre fidèle et exigeante bibliothécaire

    * avec coupon de réduction en cas d’achat en nombre. Je n’ai pas dit « en gros ».

  2. Déjà, le gars, il part promener le chien avec un livre sous le bras…

  3. Madame, vous écrivez en petits caractères, mais nous avons l’œil, que vous rédigez des billets. Est-ce pure vantardise ou bien avez-vous une vraie expertise dans la fabrication de fausses coupures? Si la réponse est positive, pouvez-vous nous envoyer un message discret et que nous serons seuls à comprendre. Nous vous proposons juste de faire figurer dans votre prochain article le verbe conculquer (à la personne et au temps qui vous conviendra) Si comme nous l’espérons vous vous exécutez, nous vous indiquerons ensuite un moyen de communiquer plus sécurisé qu’ici… et hors du contrôle des modérateurs. Bien à vous. Paul Bismuth

  4. Chère Madame Chateau-Vigneron, ne vous inquiétez pas, le lien fonctionne parfaitement, mais il donne accès à une image invisible – comme le chien -! Il est donc inutile de jeter votre ordinateur à la poubelle. Quant au catalogue, il sera à votre disposition dès que vous serez à jour de vos cotisations. Nous n’avons rien reçu à ce jour concernant les périodes 2015/2016/2017/2018/2019/2020/2021/2022 (sauf erreur de notre part) Bien cordialement. La rédaction

  5. Cher-e Pasquier, pas un livre, mais LE livre! Bien cordialement. La rédaction

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Bill Vuzay met la clim’

Dans un souci louable de réduire son empreinte carbone, c’est par téléphone que Bill Vuzay nous a entretenu de son nouveau projet ambitieux destiné à faire baisser les températures mondiales: installer des climatiseurs extérieurs.

Désillusion

Sale temps pour les sœurs Rosio, qui sur Spotify n’ont comptabilisé que deux écoutes le mois dernier… À quoi bon prêcher dans un désert peuplé d’incultes?

Une décision qui ne pas(tis)se pas

De nombreuses décisions ont été prises afin de réduire le gaspillage de l’eau dans les régions touchées par la sécheresse. La plupart d’entre elles ont été acceptées sans trop de résistance. Il y en a toutefois une qui ne passe pas…