La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Trouville Song
| 01 Oct 2018

#guide

 

Benjamin Deroche (North Places)

Pour aficionados, mais pas seulement. D’ordinaire, monsieur Malvoisin, ancien marin, veille au grain. On n’entre pas comme ça à l’hôtel des Roches noires, qui n’est plus un hôtel mais toujours un lieu sublime, avec hall signé Mallet-Stevens, fauteuils aussi râpés que profonds, et contemplation de la mer.

Samedi 6 à 16 heures, La Maladie de la mort et Les Mains négatives y seront lues par Nine de Montal. Le lendemain, la journée est consacrée à India Song – table ronde, projection, vernissage de l’exposition North places, de Benjamin Deroche (photo ci-contre). Et aussi, remise la veille du prix Marguerite Duras, qui récompense livres, films, pièces, ensemble d’une œuvre en affinité avec Duras. De Phillipe Garrel à Annie Ernaux, en passant par Bulle Ogier ou, l’an dernier, le livre d’Évelyne Pisier et Caroline Laurent, En Liberté (Les Escales). 

Dominique Conil
Guide

Rencontres Marguerie Duras à Trouville, 23e édition les 6 et 7 octobre. Renseignements et réservations au 02 31 14 60 70.

   

0 commentaires

Dans la même catégorie

La bande sauvage

Où sont ces mystérieux cavaliers, ces Rimbaud de la roue, l’haleine chargée de haschich et les yeux clignotants comme s’ils venaient de traverser le désert avec un savoir secret, où sont-ils maintenant ? Les poètes d’antan ou de demain, où sont-ils passés ?

Haut les masques

Le festival  toulousain L’histoire à venir s’interroge, pour sa quatrième édition, sur les “usages du faux”. Avec des universitaires, des écrivains, des traducteurs, des scénographes. À suivre sur Youtube…

Amélie Nothomb divine sur Audible

Déjà connue pour ses romans à succès, Amélie Nothomb se lance dans une série audio autour des mythologies du monde entier. Cette série en 11 épisodes intitulée La Divine Comédie sera bientôt disponible sur la plateforme Audible.

Lettre d’adieu pour aller nulle part

Pas un seul visage heureux le long de mes six kilomètres de marche quotidienne. Chercher à manger, c’est la spécialité nationale. Ça l’a toujours été, en dehors de quelques trêves, et encore.