Auteur : Anne-Marie Fèvre (texte), Gilles Walusinski (photos)

Molitor-Auteuil, Modulor et sport en serre

Porte d'Auteuil - Une cohabitation bien organisée © Gilles Walusinski

À la sortie du métro Michel-Ange-Molitor, tout est Molitor, des noms de magasins à l'église Saint-François-de-Molitor. Une brasserie préfère l'enseigne Moliteuil... Molitor, comme la piscine mythique. Dans Molitor, il y a or, comme le jaune du mobilier urbain. Or comme Modulor, ce système de proportions fondé sur le nombre d'or et le corps masculin adopté par Le Corbusier... Hasard ou pas, c'est au 24, rue Nungesser-et-Coli que l'architecte réalise avec son cousin Jeanneret son seul immeuble de rapport, le 24 N.C... (Lire l'article, voir les photos)

La porte de Saint-Cloud, une vieille sportive

Place de la Porte de Saint-Cloud. Photo © Gilles Walusinski

Sur la place, il manque quelque chose en 2019. Pas de tramway qui aurait transformé les boulevards, mais le vieux bus PC. Ni travaux ni ZAC, ce qui nous coince au XXe siècle, quand ce quartier a commencé son expansion avec la disparition des fortifs en 1928. En 1932, trois obus ont été découverts dans un vieux café. Nous voici catapultés au XIXe avec ces boulets, vestiges du siège de 1871, tirés par les Prussiens sur les fortifications. Et c'est encore par ici que les troupes versaillaises sont entrées dans Paris en 1871... (Lire l'article, voir les photos)

La porte Dorée à sens renversé

La Porte Dorée © Gilles Walusinski

Elle semble toujours un peu excentrée la porte Dorée, au bout d'un XIIe arrondissement qui ne fait pas de bruit. Avec sa dénomination initiale d'Orée, puis de Dorée qui teinte avec faste et éclat, elle n'évoque aucun lieu précis, même si elle est aussi de Picpus, elle reste flottante sur le plan parisien. La porte Dorée pourrait se nommer la porte du Dimanche. Ce jour-là, familles, ribambelles de gosses, touristes se pressent vers l'Aquarium, le zoo de Vincennes, le Bois... Une place de villégiature, un peu intemporelle, inchangée pendant les années 1970, 80, 90. On respire son enfance dans ce quartier du Bel-Air, aire de loisirs, une échappée... (Lire la suite)

La clairière de Clichy en zig ZAC (1)

Porte de Clichy: la ZAC sur jardin. Photo © Gilles Walusinski

Une porte aujourd'hui doit se tourner vers le futur, Grand Paris ou pas, refaire des coutures, "décloisonner la ville". Elle se doit d'avoir "sa" ZAC-éco-quartier. Celle de Clichy-Batignolles, le plus grand chantier de Paris au XXIe siècle, couvre 54 hectares d'une ancienne enclave ferroviaire délaissée. Elle est délimitée par le périphérique, l’avenue de Clichy, la rue Cardinet et le faisceau des voies ferrées de la gare Saint-Lazare. L’urbaniste François Grether et la paysagiste Jacqueline Osty ont dressé les plans de cet écoquartier. Une première phase est sortie de terre, la deuxième phase se finalise, elle accueille aujourd'hui 2400 habitants et attend 6000 à 7500 habitants, 12 700 emplois. (Lire l'article)

Je suis entrée par la porte des Lilas…

Station Porte des Lilas, édicule de Charles Plumet - Photo © Gilles Walusinski

Depuis l'arrivée du tramway, elles refont surface, avec l'ambition de ne pas être en retard pour le Grand Paris. Les portes périphériques de la capitale, qui étaient surtout des nœuds routiers ou métro-sous-terrains, clôtures assez indéfinies, vont-elle devenir des places plus agréables, mieux reliées avec les banlieues toutes proches ? Elles ne figurent pas encore dans les guides touristiques. Des Lilas à Versailles, de Clichy à Vitry, exploration de ces confins en travaux, qui se creusent pour ressurgir. (Lire l'article)