La crise en vers libres

#guide

 

Les Frères Lehman, de Stefano Massini, est une désirable alternative pour tous ceux, et toutes celles, qui tentent avec sérieux de suivre les pages économie et finance des quotidiens, en échouant depuis 2008 (ou avant cela). Pourtant, la saga des frères Lehman racontée en vers libres est publiée pile pour l'anniversaire de crise ; on pouvait redouter l'une de ces « bonnes idées » sans suite qu'affectionnent les rentrées littéraires. Le livre vaut bien mieux que cela. Stefano Massini a su trouver un juste rythme, organisant une balade qui retrace, avec drôlerie et minutie, le destin de Henry Lehman né Heyum à Rimpar, Allemagne profonde, suivi après 1844 dans l'immigration par ses deux frères, Emanuel né Mendel, et Mayer promptement surnommé Patate. Tous trois s'établissent en Alabama (oui, avant l'abolition de l'esclavage). Henry l'explorateur et commerçant hors pair y perdra la bénédiction paternelle, une fiancée nommée Bertha, puis la vie, finalement. Arrive un moment où, bien sûr, il n'est de salut que là-haut au nord, et précisément à New York.

Le livre de Stefano Massini (lequel est chroniqué, c'est amusant, parfois dans les pages littéraires, parfois dans les pages économie) vient de recevoir le prix Médicis essai. Essai ? Vers libres, yiddish et humour ? Pas si bête, pour les raisons énoncées plus haut, mais surtout parce que Les Frères Lehman est une formidable histoire du capitalisme, du passage progressif du commerce à la finance, du métrage de tissu palpé à l'impalpable de la spéculation. 

Dominique Conil
Guide

Les Frères Lehman, de Stefano Massini, traduit de l'italien par Nathalie Bauer, glossaire des termes hébreux et yiddish établi avec l'aide de Serena Fornari, 848 pages tout de même, éditions Globe.