La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Jacques Rebotier
Tout se rejoint

Tout se rejoint

John s'enquit aimablement auprès de l'hôtesse: "Il y a vingt minutes je me fait agonir parce que pas dans les bonnes toilettes. Nous aurions donc de si grosses différences de trous?Mais sitôt hors sol, zéro problème....

Par Là

Par Là

Par-ci, par-là, mais pas par de-ci de-là, c'est ça!? s’écria John H. B. Oxymoron, dont la schizophrénie virait clairement au sombre. (Barbès, 2 décembre 2014)

Piétons

Piétons

Certains piétons ne sont peut-être pas verts, mais pourquoi leur conseiller la collision? se demanda avec inquiétude John H. B. Oxymoron. (Lodève, octobre 2012)

Vert piéton

Vert piéton

Au bord de traverser, John H. B. Oxymoron s'arrêta net. Mais qui est ce vert piéton ? Un martien immigré ? Adjectif antéposé... D'origine anglo-saxonne, très certainement. (Paris, boulevard Jourdan, 1986)

Qualité de vie

Qualité de vie

Du top  management sans ménagement! Et ma "qualité de mort", elle dépendra d'un déménagement? se demanda John H. B. Oxymoron.   Merci à Azyade Bascunana

Fauteuil croulant

Fauteuil croulant

Arrivé au seuil du fauteuil croulant, tout invitait John H.B. Oxymoron à se sentir vraiment chez lui. (Fécamp, 17 octobre 2015)

Baisse des prix

Baisse des prix

"Et toc ! exulta Joseph Schumpeter John H. B. Oxymoron. Je vous l'avais bien dit que la destruction créatrice entraînerait la baisse des prix!" ( Porte de Bagnolet, 31 octobre 2017)

Jean Pétrin

Jean Pétrin

"Ciel, un pléonasme redondant!" John H. B. Oxymoron fut soudain pétrifié par l'apparition de l’affreux Julius Pleonasmus, son négatif absolu. Heureusement la boutique était fermée. (Marseille, 22 avril 2015)

Rue de l’Avenir

Rue de l’Avenir

"Mais comment avons-nous pu (en) arriver là?" murmura John H. B. Oxymoron. (Bagnolet, 13 mai 2014)

Impasse de l’Avenir

Impasse de l’Avenir

Et pire quoi encore !? J'y vais ? J'y vais pas ? se demanda John H. B. Oxymoron. Non, j'y vais pas. Guy-Robert Liégeois m'y suivrait. (La Seyne-sur-mer, Les Sablettes)

Vie chrétienne

Vie chrétienne

Le Cervin, Cervin, Cervin...  John H.B. Oxymoron se souvenait parfois de son catéchisme de quand il était petit, l’ouvrait à la page 109 et s’efforçait d’élever son esprit, avec tout ce qu’il y avait dedans. Il...

Cervin

Cervin

En mars 2009, Marco Barmasse et son fils ouvrent le couloir de l'Enjambée dans la face sud.Le guide Ulrich Inderbinen a gravi le Cervin 371 fois par les faces nord et sud, et pour la dernière fois en 1990, à 90 ans. Il...

Pointillés

Pointillés

John B. Oxymoron se demanda alors:manger les pointillés ?suivre le morceau ?boire en gros ? (Fécamp, 5 septembre 2012)

Planté-déplanté

Planté-déplanté

Planté-déplantéGâché du piedL'arbre qui assassinait les forêts ? (Paris, 2, avenue de Saint-Mandé) merci à Frédérique Bruyas

Rampe de sortie

Rampe de sortie

Engageant son véhicule sur la rampe de sortie, John comprit: ces Belges m’aiment, fusse en miettes, ils veulent à tout prix me garder. Ou alors cet hôtel est un hôpital déguisé, prêt à tout pour trouver des patients?...

Ticul

Ticul

Encore hésitant, John H. B. Oxymoron choisit d'avoir recours à sa technique habituelle de prise de décision. Il secoua dix-sept fois la tête en tous sens et... va pour Tikul! (Santa Elena, Yucatan, 28/12/2017, 16h30)

Chetumal

Chetumal

D'après mes calculs, l'hôtel que j'ai réservé à Chetumal se trouve donc à Lat. 55034803, Long. 83733562, vers Novosibirsk. Nous devrions y être dans 27 jours, dit John H. B. Oxymoron. (Santa Elena, Yucatan, 28/12/2017,...

Mourir à l’œil

Mourir à l’œil

Apprendre à bien mourir, à l'œil ! s'exclama John De Bene Moriendi Oxymoron.Si j'avais su, je me serai inscrit dès ma naissance. (Oaxaca, 28 décembre 2017)

Chasse interdite sur 20 mètres

Chasse interdite sur 20 mètres

Enfin on agit ! L’effondrement de la biodiversité avait donc fini par pénétrer profondément les consciences, se réjouit John H. B. Oxymoron. (Sologne, 13 août 2015)

Fermé après les heures d’ouverture

Fermé après les heures d’ouverture

Mais ouvert avant les heures de fermeture, au moins ? s'inquiéta John H. B. Oxymoron. Avant de s'inpettoterroger : mais pourquoi "attention" ? Que derrière ces grilles le sol, pendant la nuit, devienne mou, mouvant,...

Retour de VIE

Retour de VIE

Et moi qui croyais: ma vie est mon destin, la mort est ma destination, perplexa John H.B. Oxymoron, retour de Vienne, Autriche.

Et le désir

Et le désir

Brève n°7 pour marimba, interprétée par Gaston Sylvestre. Captée à l’Opéra-Bastille en 1991.

Alexandrine

Alexandrine

Brève n°6 pour vibraphone, interprétée par Gaston Sylvestre. Captée à l’Opéra-Bastille en 1991.

Hé !

Hé !

Brève n°5 pour xylophone, interprétée par Gaston Sylvestre. Captée à l’Opéra-Bastille en 1991.

Je veux les deux

Je veux les deux

Brève n°23 pour chalemie et bombarde, interprétée par Marc Duvernois

Le dépassement

Le dépassement

Brève n°69 pour violon, ou tout instrument à corde, pourvu qu’on aie un archet: tirer, aussi loin que possible, et même plus! Un peu comme dans un dessin animé de Tex Avery, on reste un moment au-dessus du vide…

Le boire

Le boire

Brève n°59 pour basson, interprétée par Marc Duvernois

Violetta

Violetta

Brève n°114 pour violoncelle et accordéon: une petite pièce pour violoncelliste-parlant sur un des poèmes de Ernst Herbeck, jouée par Adeline Lecce

Le sable de l’oubli

Le sable de l’oubli

Brève n°112 pour trio à cordes, interprétée par Amaryllis Billet, Hélène Desaint, Sarah Givelet. Une des pièces écrites pour la lecture-concert du 9 décembre 2012 aux Bouffes du nord du texte de Jacques Roubaud, l’Ode à la ligne 29 des Autobus parisiens.

Pressés ?

Pressés ?

Brève n°107 pour quatuor à cordes, interprétée par Rachel Givelet, Amaryllis Billet, Hélène Desaint et Sarah Givelet (Quatuor A4&+)

Surviennent les souvenirs

Surviennent les souvenirs

Brève n°38 pour waterphone, interprétée par Virginie Michaud (1998) et composée par Jacques Rebotier.

Reviens !

Reviens !

Brève n°19 pour cor des alpes. Les cornistes joueront avec une petite embouchure, qui leur permettra d’atteindre le suraigu; les trombonistes, les tubistes, avec une embouchure plus grande, qui les consolera avec des sons pédales gravissimes, et une voix qui sortira mieux dans l’instrument.

Et regrette

Et regrette

Brève n°35 pour alto solo. Interprétée par Robin Kirklar, cette brève pour alto travaille l’unisson voix-instrument.

Or ça!

Or ça!

Brève n°113 pour voix et scratch. Un texte de Rabelais sur l’injustice sociale. Les petits sont pris dans la toile des lois, les taons, frelons et autres puissants passent à travers.

Tu viens?

Tu viens?

Une des premières Brèves pour musiciens parlants: elle est fondée sur des équivalences phoniques langage/instrument, avec une phrase qui se construit par accumulation à partir du « tu » articulatoire de la trompette, jusqu’à faire éclater le sens, et le son de l’instrument.

Nuit 5

Nuit 5

Brève n°11 pour glockenspiel, captée à l’Opéra-Bastille en 1991, avec Gaston Sylvestre.

Pouah

Pouah

Brève n° 21 pour trombone contrebasse Pouah, par Maxime Morel, sur une partition de Jacques Rebotier

Yo

Yo

Brève nº53 pour concertina diatonique interprétée par Mélanie Brégand

Et ainsi de suite

Et ainsi de suite

Brève nº30 pour violoncelle à deux archets, interprétée par Sarah Givelet © Jacques Rebotier

Ton morceau

Ton morceau

Brève 91bis pour violoncelle interprétée par Sarah Givelet. Texte et musique © Jacques Rebotier. Enregistrement au Centre Wallonie-Bruxelles, le 14 mai 2012

Brèves galantes

Brèves galantes

12 phonèmes, 12 syllabes, 12 pieds. Les 3 Brèves se jouent à la suite. Elles ont été créées par Gaston Sylvestre à l’Opéra-Bastille le 8 février 1991.

Vous habitez chez vos parents?

Vous habitez chez vos parents?

Une brève collector: la n°8 pour étui, créée par Gaston Sylvestre en 1991 au tout jeune Opéra-Bastille, sur son étui de trompette.

Apollinaire?

Apollinaire?

Brève n°1 pour trompette marine: première des 66 (et quelques) Brèves pour 66 (et quelques) musiciens-parlants de Jacques Rebotier, interprétée par Virginie Michaud, à partir d’un poème à vers unique de Guillaume Apollinaire.

Pourquoi tu m’aimes plus?

Pourquoi tu m’aimes plus?

Pour inaugurer la série des brèves pour musiciens-parlants, la nº17 pour tuba, de Jacques Rebotier, interprétée par Maxime Morel. Bonne Saint-Valentin!

Conseils sismiques aux jeunes écrivains

Conseils sismiques aux jeunes écrivains

Incroyable Mexique. Partout, à l’entrée des bâtiments publics, sur les murs des maisons, des conseils pour devenir écrivain ! Santa Virgen de Guadalupe ! Si j’avais su ça avant…

Hélène Bessette sort du silence

Hélène Bessette sort du silence

Connaissez-vous Hélène Bessette ? Son œuvre trop mésestimée à son époque, est en cours de réédition complète au Nouvel Attila. Vingt minutes de silence, le premier roman, une inquisition en multivision, multiplicité de points de vue et de locuteurs, en changement vif et constant : le regard des coupables potentiels, le fils, la mère, mais aussi de la victime, le père, et des divers protagonistes, la bonne, les voisins, la rumeur publique, la presse, la police, finalement… (Lire l’article)