La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Johnny Cash dans le texte
| 13 Mai 2018

L’homme en noir n’est plus depuis quinze ans mais une poignée de musiciens de renom vient de le faire revivre le temps d’un disque : retrouvailles pour une partie des fidèles disciples du roi de la country music. John Carter Cash, fils de John Cash et June Carter, dévoile une série de poèmes et de lettres écrites par l’auteur de Folsom Prison Blues, le tout mis en musique et interprété par plusieurs artistes parmi lesquels Kris Kristofferson, Willie Nelson, Alison Krauss, John Mellencamp, T Bone Burnett, Elvis Costello ou Rosanne Cash, la première fille du crooner de l’Arkansas.

John Carter Cash, associé à Steve Berkowitz, a invité tout ce beau monde au Cash Cabin Studio d’Hendersonville (Tennessee) pour livrer un Johnny Cash Forever Words de toute beauté. Totalement inscrits dans l’esprit du père, ces extraits de The Unknown Poems – volume non publié des écrits de Big John – font revivre l’auteur et rendent hommage à ce monument de la musique populaire américaine. On y trouve pas moins de seize titres qui balaient tout le nuancier musical de ce grand bonhomme.

Du bluegrass de Dailey and Vincent ou de la balade d’Alison Krauss au blues d’un T Bone Burnett toujours aussi efficace, sans oublier l’âme torturée de Rosanne Cash et de sa demi-sœur Carlene Carter également de la partie, l’album redonne vie à la créativité de Johnny Cash. Un opus qui ne s’inscrit pas simplement comme une extension de l’œuvre du père mais comme partie intégrante de celle-ci.

Dino Di Meo
Musique

Johnny Cash, Forever Words, Legacy-Sony Music

Kris Kristofferson and Willie Nelson :

Rosanne Cash :

T Bone Burnett :

0 commentaires

Dans la même catégorie

Park Plaza

Ce jour-là, j’étais avec Thelonious et Charlie dans la voiture de Nica. Elle avait un coupé Bentley gris argent décapotable avec intérieur et capote rouges : la grande classe. Nous étions partis de New York pour descendre à Baltimore…

Lyrique maintenant

Quelques très bonnes raisons d’assister au Festival international d’art lyrique d’Aix-en-Provence, dont l’édition 2019, sous l’impulsion de Pierre Audi, son nouveau directeur, est en route vers l’avenir…

It’s All Over Now

Sarcelles, extérieur jour. Sur le parking d’un hypermarché, deux hommes sont assis sur les sièges avant d’une Ford Fiesta rouge. L’un d’eux roule un tarpé surdimensionné. Lent travelling avant vers les deux passagers.
L’un (enlevant subitement de ses lèvres le pétard qu’il était sur le point d’allumer).– Eh, je la vois maintenant ! Ça se rapproche vite, dis donc.
L’autre.– Ben j’imaginais pas du tout les choses comme ça. Je voyais quelque chose de plus spectaculaire… (Lire la suite)

The Pusher

Cinq petits mois après le début de l’année, l’Europe a déjà pêché plus de poissons et coupé plus d’arbres que ce que les océans et les forêts sont capables de produire en un an, et elle a émis plus de carbone que ce que la nature est capable d’absorber. Si le monde entier vivait comme les Européens, il faudrait quasiment trois planètes pour subvenir aux besoins de l’humanité… (Lire l’article)