Une belle occasion manquée

Faits divers, carnets mondains, nécrologies, publicités, potins et autres bruits du monde…

Il y a quelques semaines, nous vous faisions part dans nos pages de la décision historique prise par le Conseil de Paris : démanteler le Sacré-Cœur à l’occasion du 150ème anniversaire de la Commune. La destruction prévue devrait commencer fin décembre. En revanche le projet final porté par la gauche de la gauche – pour une fois unie lors du deuxième tour des élections régionales – ne verra sans doute jamais le jour.

Rappelons en le principe. Afin de punir un peu tard – mais mieux vaut tard que jamais – les Versaillais, il était tout simplement question de reconstruire la sinistre basilique sur une butte érigée au fond du parc du château, grâce à une importante partie des déblais engendrés par les travaux du Grand Paris Express (45 millions de tonnes au bas mot)

« Ils nous ont imposé cette cochonnerie pendant un siècle et demi, à leur tour de se la farcir ! » nous déclarait hors micro et d’une manière un peu vive un candidat de la France Insoumise.

Hélas (mais nous ne prendrons pas parti, NDLR), la droite a été reconduite à la tête de la région Île-de-France. Comme diraient les journalistes (Nous aussi d’ailleurs, NDLR), il y a peu de chance qu’une autre fenêtre de tir se présente avant longtemps, d’autant que les restes de l’infâme bâtisse auront bientôt disparu dans les poubelles de l’Histoire.

Choses revues