Les choix de délibéré – 29 mars 2017

LIVRES

     

Croquer la pomme

Un jour, le monde sera réparé de Moris Farhi, traduit de l’anglais par Agnès Chevallier, dessins d’Eloi Valat, éditions Bleu autourIls sont des enfants dauphins. Orphelins. Qui se sont connus sur terre et unis dans l’eau pour ensuite réparer le monde. Sofi et le narrateur luttent contre les Sauveurs, de ceux qui détruisent chaque parcelle de vérité pour que triomphe la mort. De ceux qui haïssent le vivant comme le merveilleux. Ce texte court tiré du recueil de récits Une enfance turque, de Moris Farhi, emprunte aux légendes, à la force d’un mythe et exerce la fascination d’une histoire de Shéhérazade que l’on voudrait à tout prix véritable tant elle garde la magie de l’enfance. Moris Farhi, très grand écrivain de l’enfance – il faut également lire Jeunes Turcs paru en Libretto – dit que la vie, la fraternité et l’amour sont éternelles et rien d’autre. LB

Un jour, le monde sera réparé, de Moris Farhi, traduit de l’anglais par Agnès Chevallier, dessins d’Eloi Valat, éditions Bleu autour

   

CONCERT

   

Deux garçons dans le vent

No Money Kids, Hear the silenceVoici un drôle du duo capable de lécher les notes et de leur donner un goût assez sucré qui va puiser dans les sons des guitares de Keith Richards ou de George Harrison tout en les faisant sonner comme s’ils jouaient dans un garage. No Money Kids, ou plus exactemment le blues électro-rock de Félix Matschulat à la guitare et au chant, flanqué de JM Pelatan à la basse et aux synthés à tordre les sons et les rythmes, vient de sortir un deuxième album Hear the Silence, deux ans après s’être fait remarquer avec un EP Old Man puis un premier album I don’t trust you en 2015. Les deux garçons se sont rencontrés dans un studio de banlieue parisienne en 2013. Depuis, ils multiplient les concerts et les contributions dans les séries américaines (Banshee, The Returned ou Night Shift), jusque dans la bande son de Misconduct et Baby, baby, baby. Une production très bien ficelée. DDM

No Money Kidsen concert le 30 mars à La Boule Noire, à Paris, le 6 avril à l’Instant T (Nîmes), le 28 avril à La Fourmi (Limoges), le 29 avril au Festival Ferme d’Hiver (Hauterive), le 13 mai à Callac, le 3 juin à Mervans, le 10 juin à Lusignan (voir ici le détail des concerts)

    

DESIGN

   

AD comme Art Déco

AD collections 2017Si on aime la bonne décoration de haute facture, entre savoir-faire et luxe, il faut aller jeter un œil à l’exposition AD Collections, présentée par le magazine du même nom. C’est au Musée d’Art moderne de Paris, ce monument rappelle qu’il a été édifié pour accueillir l’Exposition Internationale des arts et techniques dans la vie moderne, en 1937. On y verra le Cabinet Arabesque d’Elizabeth Garouste, et un vase de Pierre Charpin pour Sèvres. AMF

AD Collections 2017, 11, avenue du Président-Wilson, 75016, jusqu’au 2 avril. Entrée 10 euros.

   

ARCHITECTURE ET PAYSAGE

   

Roulez jeunesse

AJAP 2016Tous les deux ans, le ministère de la Culture distingue des architectes et paysagistes européens de moins de 35 ans. Ces lauréats des AJAP (Albums des jeunes architectes et paysagistes) sont exposés à Paris, à la Cité de l’architecture. « Il faut saluer le courage, l’inventivité et l’énergie de  cette génération confrontée à la crise de la commande », a insisté le Niçois Marc Barani, membre du jury (Grand Prix national de l’architecture 2013). Dans la promotion 2016 de vingt équipes, il faudra suivre le travail de Martinez-Barat Lafore Architectes, déjà bien repérés sur leurs chemins buissonniers théoriques, mais aussi Les Jardiniers nomades. Et tous les autres. AMF

AJAP 2016, Cité de l’Architecture, jusqu’au 9 avril. 45, avenue du Président Wilson, 75016, Paris. Galerie basse des expositions temporaires. Entrée libre. 

  

FESTIVALS

  

En vrille, ça vibre

“Aglaé”, de Jean-Michel Rabeux, avec Claude Degliame, au festival Avril en Vrille (Les Subsistances). Photo Alain RichardAlors que les Subsistances publient leur manifeste pour rappeler ce qui guide leur action depuis 3 ans, elles accueillent tout le mois d’avril de jeunes créateurs, circassiens, chorégraphes, compositeurs et auteurs. Ça manifeste mais on brunch tout autant. Ça démarre par un cours de danse géant suivi d’un pique-nique et ça se termine par une collaboration avec le festival Les Nuits Sonores et par les assises internationales du roman. De nombreux rendez-vous sont gratuits, dont des visites guidées. « Avril en vrille », on y vibre en solitaire ou en famille. MCV

Du 1er au 20 avril, Les Subsistances, Lyon 1er, 04 78 39 10 02

  

Jeux de mots

Terres de Paroles #NormandiePendant quelques semaines, la Normandie sera Terre de Paroles : paroles d’auteurs, de traducteurs, de musiciens, metteurs en scènes… Des spectacles, des lectures, des masterclass, des performances, des ateliers, des rencontres avec les artistes, en collaboration avec les écoles et bibliothèques de la région. Jacques Bonnaffé, Agnès Desarthe, Tiago Rodrigues, Claudine Galea, Roger Bernat et bien d’autres. La liste est longue de ceux et celles qui durant quelques semaines se donneront rendez-vous à Dieppe, Fécamp, Hérouville-Saint-Clair, Pont-Audemer et ailleurs, grâce à l’enthousiasme toujours renouvelé de Marianne Clévy, directrice du festival. CV

Terres de Paroles, du 23 mars au 30 avril, dans divers lieux de Normandie.