Roque Dalton, correspondance clandestine

Roque Dalton, correspondance clandestine (1973-1975)

par Horacio Castellanos Moya

Cette série de quatre articles a été initialement publiée dans la revue Iowa literaria, entre novembre 2013 et octobre 2014. Le romancier salvadorien Horacio Castellanos Moya, qui enseigne à l’université de Iowa City et a fondé cette revue en ligne,  y revient sur un épisode de l’histoire de son pays : l’assassinat, en mai 1975, du poète Roque Dalton, figure de la littérature latino-américaine, par ses compagnons d’armes de l’ERP (Armée révolutionnaire du peuple), sous l’accusation –fausse– d’être un agent de la CIA. Dans ses romans (1), Castellanos Moya ne cesse de revenir sur l’histoire de son pays, ravagé par des dizaines d’années de violences politiques et de guerre civile. Son récit de la découverte inattendue de lettres inédites de l’écrivain guérillero, conservées dans les archives de la famille Dalton à San Salvador,  est construit comme une enquête, historique et littéraire, et aussi comme l’hommage, à quarante ans de distance, d’un écrivain à un autre écrivain, mort sans sépulture et dont les assassins n’ont jamais été jugés.

 

Roque Dalton, correspondance clandestine

Roque Dalton, correspondance clandestine (1)

17 janvier 2017

J’ai trouvé les lettres par hasard dans les archives de la famille Dalton. J’espérais y trouver la première version et les notes du dernier chapitre d'un roman publié en octobre 1976, seize mois après l’assassinat du poète par ses camarades de guérilla. (Lire l'article)

2e page de la lettre envoyée de Mexico le 18 septembre 1974 ©Archives de la famille Dalton

Roque Dalton, correspondance clandestine (2)

31 janvier 2017

L’idée de l’écrivain qui fait table rase, qui renonce à son métier et abandonne ses ambitions pour se transformer en révolutionnaire à plein temps, n’était pas celle qui guidait Dalton pour son retour au Salvador. Son modèle était autre : l’écrivain guérillero. (Lire l'article)

Lettre de Roque Dalton à Miriam Lezcano depuis Moscou, le 25 avril 1973 © Archives de la famille Dalton

Roque Dalton, correspondance clandestine (3)

15 février 2017

Une fois à Mexico, le poète se réveille, recommence à parler, comme s’il s’était débarrassé de la muselière imposée par la clandestinité au Salvador ; plus de langage codé, aseptisé, mais sa voix d’avant, intense, retentissante. 
(Lire l'article)

Première page de la lettre de Roque à Aída du 18 septembre 1974 ©Archives de la famille Dalton - Primera página de la carta de Roque a Aída del 18 de septiembre de 1974 ©Archivo Familia Dalton

Roque Dalton, correspondance clandestine (4)

15 mars 2017

Les lettres mettent en évidence que Dalton et  Rivas Mira, alors chef de l’ERP, entretenaient des liens politiques mais aussi d'amitié et de proximité familiale. D'où la dimension encore plus sordide et trouble de la trahison de ce dernier.
(Lire l'article)

(1) Les romans de Horacio Castellanos Moya ont été publiés en français d’abord aux éditions Les Allusifs, dans des traductions d’André Gabastou et de Robert Amutio, puis aux éditions Métailié, dans des traductions de René Solis.