La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Procédure simplifiée
| 01 Juil 2022

À partir d’aujourd’hui, 1er juillet, la procédure de changement de patronyme a été simplifiée. Nous nous sommes donc rendus ce matin à l’ouverture du bureau état civil de la mairie de Cachan (Val-de-Marne) pour interroger les premiers candidats. Un jeune homme qui venait tout juste d’achever ses démarches a accepté de répondre à nos questions.

Pourquoi avez-vous souhaité changer de nom?

C’est bien simple et vous allez tout de suite comprendre mes raisons. Je m’appelle, ou plutôt jusqu’à ce matin, je m’appelais Boris Godounov.

(Avons-nous précisé que ce beau et grand jeune homme avait un type slave très prononcé, de magnifiques yeux bleus et l’air un peu dans les nuages ?)

Et ce nom était trop lourd à porter?

Oui, vous pensez un nom de tsar! Que n’ai-je subi pendant toute mon enfance? Plaisanteries, quolibets, même mes professeurs se mettaient de la partie. L’un d’eux se moquait de moi en m’appelant Louis XIV!

Je comprends, et donc, dès que vous avez appris qu’il serait plus facile de changer de nom, vous vous êtes précipité.

Oui, mais c’est curieux, figurez-vous qu’au dernier moment, j’ai hésité. Je ne voulais pas renoncer totalement à mes origines russes. Ce qui posait finalement un problème, c’était la combinaison nom et prénom. J’ai donc finalement décidé de conserver mon patronyme et de ne changer que de prénom… en en choisissant un bien français!

Sage  et courageuse décision. Et peut-on savoir sur quel prénom s’est porté votre choix?

Maurice.

… ?

Témoignage recueilli à l’hôtel de ville de Cachan

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Bill Vuzay met la clim’

Dans un souci louable de réduire son empreinte carbone, c’est par téléphone que Bill Vuzay nous a entretenu de son nouveau projet ambitieux destiné à faire baisser les températures mondiales: installer des climatiseurs extérieurs.

Désillusion

Sale temps pour les sœurs Rosio, qui sur Spotify n’ont comptabilisé que deux écoutes le mois dernier… À quoi bon prêcher dans un désert peuplé d’incultes?

Une décision qui ne pas(tis)se pas

De nombreuses décisions ont été prises afin de réduire le gaspillage de l’eau dans les régions touchées par la sécheresse. La plupart d’entre elles ont été acceptées sans trop de résistance. Il y en a toutefois une qui ne passe pas…