La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Arts de la soupe et de la grimace
| 10 Juin 2016

“La championne du monde de grimaces fait un malaise juste après la compétition.” (The Daily Mirror)

Elle venait de quitter la scène après avoir été sacrée championne du monde de grimaces, dans la ville anglaise d’Egremont. Subitement Anne Woods s’est évanouie et a dû être hospitalisée. La lauréate de 62 ans venait de grimacer pendant quatre minutes, le pic de sa performance étant le moment où elle avalait sa lèvre supérieure tout en venant se gratter la base du nez avec sa lèvre inférieure. La championne a été découverte inanimée par le lauréat du concours hommes, Tommy Mattinson (lequel aime à loucher tout en plissant spectaculairement le nez) quand ce dernier est sorti prendre l’air. Tommy a commenté en gentleman : “Être sur scène est physiquement éprouvant. En plus, il faisait très chaud dans la salle. Et puis Anne n’est plus toute jeune, cela n’aide pas.” Anne Woods est sortie de l’hôpital quelques heures plus tard. Peut-être y aura-t-il un suivi médical des athlètes lors de la prochaine édition du championnat du monde de grimaces.

Anne Woods au travail (DR) - Un fait divers analysé par Edouard Launet

Anne Woods au travail (DR)

En revanche, il n’y aura pas de prochaine édition du championnat du monde de sauna. En 2010, sa onzième et dernière édition s’est soldée par la mort de l’un des deux finalistes et l’hospitalisation de l’autre dans un état grave. Cet événement sportif, organisé en Finlande depuis 1999 et jamais endeuillé jusque-là, consistait à tenir le plus longtemps possible dans un sauna chauffé à 110°C. Il y avait cette année-là 130 participants accourus de 15 pays. Au bout de six minutes, les deux derniers candidats (un Russe et un Finlandais) n’étaient pas beaux à voir, si bien que les organisateurs les ont sortis de force. Trop tard. On trouve sur Internet des images de cette évacuation, mais les âmes sensibles auraient tout intérêt à ne pas aller les regarder.

La vie du sportif de haut niveau, en toutes disciplines, n’est pas que fleurs et gloire. Chaque performance se paie au prix fort : pour être le meilleur, il faut y laisser un peu de soi. Ou un peu de l’autre, mais la place manque ici pour détailler la palette des divers traumatismes qu’ont déjà occasionnés les compétitions de lancer de nain et de lancer d’épouse (autre subtile création finlandaise) et puis, de toute manière, les données restent extrêmement lacunaires dans les pays où ces sports se pratiquent : il y a tant d’obstacles sur le chemin de la connaissance.

Il est plus aisé, si l’on s’intéresse aux sports nautiques par exemple, de s’informer sur le nombre de nageurs, véliplanchistes et surfeurs qui se sont déjà fait embrocher par des espadons. L’accident est rare mais toujours spectaculaire. C’est que l’espadon a un bec (rostre est le mot exact) fort pointu, et que l’homme plonge rarement en armure. On a même vu un de ces poissons embrocher un bateau : c’était en 1967, le navire était le sous-marin scientifique Alvin. Se faire transpercer par le rostre d’un espadon est extrêmement douloureux si l’on se fie au témoignage de ceux qui ont subi cette expérience sans y laisser leur peau. C’est aussi extrêmement idiot. Pêcher le maquereau est une activité moins dangereuse, sauf à passer par-dessus bord.

Édouard Launet

Sciences du fait divers

[print_link]

0 commentaires

Dans la même catégorie

30 millions d’ennemis

“‘Ne tire pas !’ : les mots d’un perroquet pourraient être utilisés dans un procès pour meurtre.” Le perroquet gris du Gabon est réputé bavard, intelligent et sociable. Il réclame cependant beaucoup d’attention et une alimentation étudiée. Par ailleurs, évitez de tuer quelqu’un en sa présence car il pourrait cafter. C’est le cas de Bud, perroquet depuis bientôt vingt ans, qui ne cesse de répéter “Don’t fucking shoot !” depuis que son propriétaire a été abattu de plusieurs coups de revolver. L’animal répète aussi – en y mettant les intonations – un dialogue qui ressemble fort à une dispute conjugale. La femme de la victime est ainsi la principale suspecte, et son sort repose entre les mains d’un procureur  qui n’exclut pas de faire témoigner le perroquet.  (Lire l’article)

Comme une vache espagnole

Après une opération chirurgicale, un Italien se réveille en parlant français.”  Son cas a fait l’objet d’une étude publiée dans la revue Cortex où l’on découvre que l’homme parle un français très approximatif mais “avec un rythme rapide, en employant une intonation exagérée et en utilisant une prosodie de film faisant de lui la caricature d’un Français”. Tous les matins, au réveil, l’homme crie “Bonjour !” en ouvrant joyeusement les volets et se met à débiter des phrases dans la langue de Molière et Houellebecq devant sa famille désemparée. Cet Italien serait victime du syndrome de la langue étrangère. À ne pas confondre avec le syndrome de l’accent étranger, un peu plus fréquent. (Lire l’article)

Electroménager blanc, idées noires

Elle achète un congélateur et trouve un cadavre dedans.” Une Américaine de Caroline du nord rachète un congélateur à sa voisine qui s’apprête à déménager. Quelques jours plus tard, l’acheteuse ouvre l’appareil et découvre qu’il contient un cadavre, celui de la mère de la voisine. Ce sont des choses qui arrivent… En lisant le titre de cette dépêche de l’AFP, je me suis pris à rêver qu’il s’agissait d’un congélateur neuf, tout juste livré par un grand magasin d’électroménager. Il aurait été possible de tracer un parallèle avec le magnifique plan séquence qu’Alfred Hitchcock souhaitait glisser dans la Mort aux trousses. (Lire l’article)

Scène de ménage avec freezer

Une femme frappe son compagnon avec un steak.” C’est un dimanche après-midi morose en Louisiane, le ventilateur tourne, les marais grouillent de bruits étranges, Edith picole. Lorsqu’elle ouvre la porte du freezer pour y enfourner une nouvelle bouteille de Tequila Rose, cette femme de 47 ans s’aperçoit que son compagnon Jerry a rempli le frigo jusqu’à la gueule, au point que même une bouteille n’y entrera pas. En conséquence de quoi, Edith attrape un steak congelé et le lance de toutes ses forces sur Jerry. Il aura fallu plus d’un demi-siècle pour que l’attaque à la viande congelée passe de la fiction à la réalité. (Lire l’article)

Délices de l’hypnose

“Un homme hypnotisé sur son canapé par une émission de télé !” (France Bleu Gascogne). Ce soir-là, TF1 diffusait “Stars sous hypnose”, émission dont le titre résume à peu près l’ambition. À Parentis-en-Born, village des Landes, un homme de 51 ans et sa femme regardaient s’agiter sur leur écran l’hypnotiseur de foire connu sous le nom de Messmer ainsi que diverses personnalités connues pour leur célébrité. C’était un samedi soir, quoi. Mais soudain la femme s’aperçoit que son mari a l’air ailleurs, il n’a plus aucune réaction, il semble comme endormi les yeux ouverts. Coup de téléphone affolé au SAMU. Les secours arrivent et constatent ceci : la victime a été hypnotisée par le téléviseur. (Lire l’article)

À lire également