La poésie argentine à l’heure d’hiver

#guide

 

Comme si son impressionnant rayon de poésie en VO ne suffisait pas, la librairie latino-américaine Cien Fuegos accueillera à Paris Jorge Fondebrider pour une introduction hivernale à la poésie argentine contemporaine. Destiné aux lecteurs et amateurs de poésie en langue espagnole, le cycle se déroulera en quatre séances, entre décembre et janvier. Prenant comme point de départ l’aube du XXe siècle et suivant un fil chronologique, chaque rencontre abordera les grands jalons de la poésie argentine, sans perdre de vue les polémiques marquantes et n’hésitant pas à s’aventurer hors des sentiers battus.

Grupo de Boedo vs Grupo de Florida

Il sera par exemple question de la fausse antinomie entre les groupes avant-gardistes de Florida et Boedo, qui « opposait », d’une part, des figures comme Jorge Luis et Norah Borges, Victoria Ocampo, Ricardo Güiraldes, Oliverio Girondo et autres auteurs fédérés autour de la revue Martín Fierro, et, d’autre part, des écrivains constitués autour de la maison d’édition Claridad (César Tiempo, Leonidas Barletta, Roberto Arlt), spécialisée dans la publication de littérature populaire à visée sociale.

Une autre séance abordera les poètes dits de l’intérieur — souvent délaissés ou rendus invisibles par les anthologies d’un pays centralisé comme l’Argentine — et les poètes néoromantiques de la génération de 1940 — trop vite et souvent injustement tombés en désuétude. Une place importante sera également accordée à la poésie conversationnelle et politique des années 1960, et à quelques tentatives expérimentalistes. La dernière séance sera consacrée aux contraintes de l’expression poétique sous la dictature, ainsi qu’à la querelle qui opposa objectivistes et néobaroques dans les années 1990, pour finir sur un panorama de la scène poétique actuelle.

Une excellente excuse pour relire les classiques, mais aussi l’occasion de découvrir des voix circulant peu ou pas du tout en France : des écrivains n’ayant pas été traduits en français, ou ayant été éclipsés par les auteurs de romans et nouvelles, ou par les poètes des générations suivantes.

Jorge Fondebrider (FILBA 2015)Poète, traducteur (Flaubert, Perec, Apollinaire, Koltès, di Manno…) et journaliste culturel, Jorge Fondebrider est un fin connaisseur de l’univers poétique argentin : secrétaire de rédaction entre 1982 et 1996 du mythique Diario de poesía, il est un collaborateur régulier du Periódico de Poesía, de la UNAM (Universidad Nacional Autónoma de México) et a publié plusieurs anthologies de poésie argentine, entre autres. Il anime depuis onze ans le Club des Traducteurs Littéraires de Buenos Aires.

  • 11 décembre, 18h30 : Modernismo y post-modernismo. Generación del 22. La falsedad de Florida y Boedo.
  • 18 de diciembre, 18h30 : La poesía del cuarenta. Neo-románticos y segunda vanguardia. La poesía del interior de Argentina. Casos inclasificables.
  • Janvier (date à confirmer) : Las décadas de 1950 y 1960. Poesías existenciales y artísticas. Poesía conversacional y política. Algunos experimentalistas.
  • Janvier (date à confirmer) : La dictadura de 1976 y la expresión sesgada. Objetivismo y neo-barroco. La invención de los noventa: una síntesis. Del 2000 en adelante.

Librairie Cien Fuegos, 12 avenue de Champaubert (entrée en sous-sol), 75015 Paris, métro La Motte-Picquet Grenelle. Les conférences seront données en espagnol. Entrée payante. Renseignements : info@cienfuegos.in – 06 51 74 97 81. La librairie est ouverte du mardi au samedi, de 14h à 19h.

Mariana Di Ció
Guide