Fils de pute

Insultologie Appliquée. La Terre se réchauffe, les esprits s’échauffent, les chefs d’État s’injurient : l’insulte est l’avenir d’un monde en décomposition. Chaque semaine, la preuve par l’exemple.

C’est l’année des fils de pute. Donald Trump ? “Un fils de pute”, a déclaré Rashida Tlaib, nouvelle représentante démocrate au Congrès américain, lors de sa prestation de serment en janvier. Emmanuel Macron ? “Fils de pute !” ont hurlé à loisir quelques gilets jaunes lors de la grande effervescence du printemps. Hugues Renson, candidat malheureux à l’investiture LREM pour les prochaines municipales à Paris ? “Un fils de pute”, a jugé Benjamin Griveaux (lui, finalement investi) auprès de ses proches, comme l’a rapporté le magazine Le Point en juillet. Nicolas Dupont-Aignan ? “Un fils de pute”, a fait savoir, via son compte Snapchat, le rappeur Lacrim assez mécontent d’une déclaration à l’emporte-pièce du président de Debout la France sur l’Algérie. Le footballeur Neymar ? “Un fils de pute”, ont hurlé les supporters du PSG lors du premier match de l’équipe en août, guère satisfaits des palinodies et déclarations diverses de la star. Harvey Weinstein, dont le procès doit s’ouvrir en septembre ? “Un fils de pute”, a déclaré sur un plateau de télévision Antoine de Caunes, dont la fille a eu maille à partir avec le producteur. Et l’année est loin d’être terminée…

You son of a bitch

 

L’an prochain sera-t-il celui des salopes et des enculés ? On peut en douter car les fils de pute ont la peau dure, si bien qu’ils pourraient bien squatter la planète jusqu’au grand effondrement. D’ailleurs ils ne sont pas nés d’hier : fils de pute est une injure apparue avec les premières péripatéticiennes, or celles-ci exercent le plus vieux métier du monde comme chacun sait. Le grand Molière lui-même, dans sa pièce Amphitryon (acte 3, scène VI), fait dire au personnage de Sosie : “Que je te rosserais, si j’avais du courage, double fils de putain, de trop d’orgueil enflé !”. Le compliment est adressé au personnage de Mercure, qui répond : “Que dis-tu ?”. Sosie : “Rien.” C’est qu’à l’époque, on n’osait pas trop répéter cette insulte. Aujourd’hui on la tweete et on la retweete.

Va te faire, mon cher

On la chante aussi : fils de pute et son of a bitch sont quasiment des ponctuations dans les textes des rappeurs (fille de pute reste rare, salope et pute tout court étant d’un usage plus courant). Enculé de fils de pute est une variante superlative, bâtard une forme atténuée. Les footballeurs au sang chaud, qui écoutent beaucoup de rap, en font un usage massif. “Va te faire enculer, sale fils de pute !” a lancé un jour Nicolas Anelka au sélectionneur Raymond Domenech. Samir Nasri a naguère tenu sensiblement le même langage à un journaliste de l’AFP : “Va te faire enculer, va niquer ta mère, sale fils de pute”, lui a-t-il dit. Niquer sa mère quand on est un fils de pute est sans doute la recette pour produire le double fils de pute qu’évoque Molière, quoi qu’il soit peu probable que Nasri ait voulu, par ses mots, rendre hommage au patrimoine théâtral.

Une énorme putasserie

Le 16 juillet 1945, à l’issue du premier essai nucléaire dans le désert du Nouveau-Mexique, le physicien américain Kenneth Bainbridge, responsable de l’opération, avait déclaré à Robert Oppenheimer, patron du projet Manhattan : “Maintenant nous sommes tous des fils de putes.” Ce tous désignait l’ensemble des scientifiques qui avaient libéré l’énergie atomique à des fins meurtrières. Aujourd’hui, il pourrait englober toute l’humanité, elle qui regarde sans trop réagir la course folle — climatique, politique et langagière — d’une planète en route pour la grande explosion. Le jour de l’Apocalypse, Dieu sera ainsi en droit de s’exclamer : “Ah, les fils de pute, ils m’ont niqué toute la Création !”

Édouard Launet
Insultologie appliquée

Insulter l’avenir

10 mai 2020
Fini le petit confort et le grand inconfort du confinement. Retour au monde d’avant, en pire bien entendu. Une sidération durable s’annonce : celle qui va frapper quand nous aurons le nez dans la facture économique et sociale.
Edouard Philippe

Un sacré bordel

3 mai 2020
Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre. Les nerfs sont à vifs, les enjeux énormes, les responsabilités écrasantes. À preuve, ce violent échange qui a eu lieu la semaine dernière dans le Jardin d’hiver de l’Élysée. 

Espèce de pangolin ! 

26 avril 2020
Il y a au moins un événement culturel dont la pandémie n’a pas eu la peau : la Journée Mondiale du Pangolin. Elle se tient chaque année le troisième samedi de février. En 2020, sa neuvième édition est tout juste passée entre les gouttes.

Godwin, nom de Dieu !

19 avril 2020
Le chemin qui va du coronavirus à la Shoah est étroit, tortueux et improbable. Pourtant, la pandémie a vite atteint le point Godwin, ce moment où, dans tout débat, les adversaires finissent par s'injurier en se jetant à la figure des allusions à l'Allemagne nazie.

Offense du chef de l’État

12 avril 2020
La visite d’Emmanuel Macron chez le professeur Didier Raoult, jeudi dernier à Marseille, s’est extrêmement mal passée. Un témoin a saisi ce bref échange entre les deux hommes à l’arrivée du convoi présidentiel. Le chef de l'État semblait passablement énervé.
Martine traite sa maîtresse de gourdiflote

Gourdiflot !

5 avril 2020
Il ne se passe pas une heure sans qu’un policier se fasse traiter d'enculé ou de con, et une infirmière de pute ou de salope par un énervé aux urgences. La pandémie met en lumière la pauvreté consternante de notre répertoire d’injures.
Fuck Corona

Fuck the Corona

29 mars 2020
Le rap est certainement le champ artistique le plus réactif à l’actualité. Si ses mélodies sont rarement surprenantes, ses textes ont un caractère printanier qui sied à la saison et aux circonstances. En témoignent ces quelques sorties récentes...
John Wayne

Menteur à tête de chien

15 mars 2020
Les insultes traversent moins facilement les océans que les virus. Prenez Joe Biden, bien parti pour être le candidat démocrate aux prochaines présidentielles américaines, qui semble puiser ses insultes dans le cinéma du milieu du siècle dernier.

Connard à virus

8 mars 2020
La planète fait donc face à deux épidémies : celle du virus et celle de la peur. La seconde tue rarement mais fait plus de victimes que la première. On s’en défend comme on peut. Par l’humour éventuellement, mais cela donne pour l’instant des résultats désastreux...

Clown de carnaval

1 mars 2020
Le débat politique, aux États-Unis comme dans un nombre croissant de pays, s’est mué en un métaphorique numéro de cirque opposant clowns maléfiques et incompétents sans convictions. Le spectacle pourrait être divertissant sauf que ce n’est plus un spectacle.
POW

Petite conne

23 février 2020
En France, le réseau Twitter est devenu la première arène politique, loin devant les chambres parlementaires. Des textes de quelques dizaines de signes et des vidéos de quelques dizaines de secondes orientent les débats, font et défont les carrières.
Simpson & Apocalypse

Branleur

16 février 2020
Les températures battent record sur record, un nouveau virus menace la planète, le populisme trumpien prospère, l’Europe part en morceaux, mais depuis quelques jours tout le monde s’en branle : il n’y en a plus que pour l’affaire Griveaux.
Emmanuel Macron en survêtement

Génie des alpages

9 février 2020
La flagornerie est parfois pire que l’insulte. Cela peut même tourner à l’assassinat, comme la journaliste Anna Cabana en a fait une convaincante démonstration il y a quelques jours sur BFM-TV, dans une séquence qui n’a pas fini de réjouir Internet.

Grosse merde

2 février 2020
Le tennis est une activité idiote pratiquée par des gens en short dont l’unique but est de se débarrasser d’une balle en feutre jaune en tapant dessus comme des sourds, quoi qu’il se passe autour. Parfois, cela peut durer des heures. Et en agacer plus d'un.

Grand Satan !

19 janvier 2020
Entre les États-Unis et l’Iran, les insultes volaient bien avant les drones et les missiles. L’échange de mots doux remonte à la crise de 1979. Les États-Unis "Grand Satan", comme disait alors l'ayatollah Khomeiny. L’arrivée au pouvoir de Donald Trump n’a rien arrangé à l’affaire.
BANG

Agité du bocal

12 janvier 2020
L’affaire Matzneff a réveillé un volcan que l’on croyait éteint : les querelles littéraires. Ces dernières ont ceci de particulier qu’on commence par y parler livres avec moult circonlocutions et l’on finit par se jeter la Shoah à la figure.
Donald Trum again

Casse-couilles

22 décembre 2019
Le populisme se porte de mieux en mieux, le climat se dégrade, les relations sociales se durcissent, la jeunesse désespère ou s’en fout, tandis que les mots se font de plus en plus violents. Pourquoi se priver ?
Aux chiottes l'arbitre!

Aux chiottes l’arbitre !

15 décembre 2019
Il arrive, lors d’un match de foot ou de rugby, que l’arbitre soit invité par une partie du public à se rendre aux toilettes. Cela signifie généralement qu'une de ses décisions est contestée, mais cela ne dit pas ce que l’intéressé est censé faire aux chiottes.

T’as un QI d’huître

1 décembre 2019
Les amabilités entre chefs d’État se poursuivent et, il y a quelques jours, c’était au tour du président turc Recep Tayyip Erdogan d’ouvrir le feu, en déclarant que son homologue français Emmanuel Macron était en état de mort cérébrale. Ce dernier n'a pas du tout apprécié...

Ta gueule !

23 novembre 2019
"Ferme ta gueule !" est une injonction qui est rarement suivie d’effet, ou qui produit l’effet inverse à celui recherché : l’autre se met à gueuler plus fort. Fermer sa gueule est facile tant qu'on ne vous le demande pas. Le général Georgelin aurait dû le savoir...
Jean Gabin - Tu m’emmerdes

Et je vous emmerde

10 novembre 2019
Fin octobre, plusieurs habitants de l'Orne et de la Sarthe ont reçu chez eux une boîte contenant des excréments. Elle était accompagnée d’une lettre se terminant par cette formule de politesse : “Je vous emmerde cordialement”...
You stupide shit. Let me educate you

Débile profond

29 octobre 2019
Par les temps qui courent, on se balance tant de noms d’oiseaux sur Internet et dans les assemblées parlementaires qu’il vaut mieux savoir à quoi l’on a affaire. Ça tombe bien : les insultes et injures font l’objet d’un nombre croissant de travaux de recherche.
Greta Thunberg - How dare you

Une chieuse

24 octobre 2019
Elle est jeune, c’est une femme, elle nous culpabilise, elle ne veut pas se taire. C’est le prototype même de la chieuse. Greta Thunberg fait chier un nombre considérable de gens. Et en plus, elle a de l'humour. 
Bullshit

Un gros tas de conneries

13 octobre 2019
Il y a un demi-siècle, les Rolling Stones faisaient scandale aux États-Unis. Aujourd’hui c’est Mick Jagger qui s’indigne des nouvelles mœurs américaines et britanniques. La provocation aurait-elle changé de camp ?
Salope (Gérard Depardieu à un journaliste)

Salope

6 octobre 2019
De nos jours, les salopes volent en formation serrée. En juin dernier, l’Académie française, à laquelle nulle dérive langagière ne saurait échapper, a même tenu à rappeler l'étymologie du terme, que l'on ne saurait résumer au féminin de salaud...

Va te faire foutre

29 septembre 2019
Voilà une injonction que l’on adresse rarement à son patron, sauf à avoir sa lettre de licenciement en main. À éviter aussi entre conjoints s'il reste un peu d'amour dans le foyer. Mais à lancer sans trop d’appréhension à la face des dirigeants politiques.

Pauvre con

22 septembre 2019
Tout a basculé le 23 février 2008. Ce jour-là, un président de la République en exercice — par ailleurs chef des armées, co-prince d'Andorre et chanoine d'honneur de la basilique Saint-Jean-de-Latran — gratifiait un de ses concitoyens d’un "Casse-toi, pauv' con !".

Je t’encule

15 septembre 2019
Je t’encule, tu m’encules, nous nous enculons en rond, au point que cela en devient vertigineux. Hier nous avions Racine et Corneille, aujourd’hui nous avons des enculés, des trous du cul et si peu d’alexandrins. Il faut dire que le débat politique est vif.

Un gros cul imbaisable

1 septembre 2019
En politique l’insulte n’est pas précisément une nouveauté. Ce qui est neuf, c’est son usage croissant (pour ne pas dire sa banalisation) jusqu’au sommet de l’État. Révolue est l’époque où les grands de ce monde avaient la vacherie drôle et feutrée.