La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Bill Vuzay met la clim’
| 03 Août 2022

Dans un souci louable de réduire son empreinte carbone, c’est par téléphone que Bill Vuzay nous a entretenu de son nouveau projet ambitieux destiné à faire baisser les températures mondiales.

– Tout le monde s’accorde à présent sur la nécessité de faire baisser au plus vite la température. Quelqu’en soit le prix et quels que soient les moyens déployés. Et bien, il y a une solution, mais il n’y a plus de temps à perdre, il faut la mettre en œuvre sans tarder.

– Quelle est-elle ?

– C’est bien simple. Quand il fait trop chaud chez vous ou dans ta bagnole*, que faites-vous? 

– Je l’avoue – avec un peu de honte – j’allume la climatisation.

– Et, ce faisant, vous aggravez la situation en consommant toujours plus d’énergie, ce qui a pour résultat d’augmenter encore la température extérieure.

– En effet, c’est un cercle vicieux.

– Je ne vous le faisais pas dire, mais vous l’avez dit et vous avez raison. Et bien moi, ce cercle vicieux, je veux le transformer en cercle vertueux!

– Comment vous y prendrez-vous?

– Au lieu de faire comme vous et comme tous les autres, au lieu donc de refroidir égoïstement – pardonnez ma brutalité – votre domicile ou votre véhicule, je refroidirai l’extérieur!

– Comment cela?

– Comme vous le faites chez vous, mais à très grande échelle!

– De quelle façon?

– En installant à l’extérieur partout où ce sera jugé nécessaire par les experts du GIEC – qui seront associés au projet – d’immenses et puissants climatiseurs.

– Pardonnez-moi, mais votre idée paraît un peu folle. Ces climatiseurs vont dépenser une énergie colossale.

– Peut-être, mais nous n’en sommes plus à ces considérations. Il faut faire baisser la température à tout prix et je ne vois pas d’autres moyens. Par ailleurs, nous pourrons faire des économies sur beaucoup de secteurs polluants et énergivores: ta voitioure*, le secteur aérien, la construction, de nombreuses industries, etc…

– Et où comptez-vous installer tous ces climatiseurs. Ils seront forcément de dimensions considérables !

– Oui, certainement, mais au bout du compte, ils ne prendront pas plus de place que les énormes complexes industriels qu’ils viendront remplacer peti à peti*.

– Vous avez décidément réponse à tout.

– Nous commençons toujours par nous poser les réponses (rires). Bien sûr ce projet aura un coût élévé, mais toujours moins que les dépenses militaires mondiales et puis, la fin justifie les moyens. Je préfère celle que je propose à celle qui nous attend si nous ne faisons rien.

 

*en français dans le texte.

Propos recueillis au téléphone, le 1er juillet 2022

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Désillusion

Sale temps pour les sœurs Rosio, qui sur Spotify n’ont comptabilisé que deux écoutes le mois dernier… À quoi bon prêcher dans un désert peuplé d’incultes?

Une décision qui ne pas(tis)se pas

De nombreuses décisions ont été prises afin de réduire le gaspillage de l’eau dans les régions touchées par la sécheresse. La plupart d’entre elles ont été acceptées sans trop de résistance. Il y en a toutefois une qui ne passe pas…