Des plages apaisées

Faits divers, carnets mondains, nécrologies, publicités, potins et autres bruits du monde…

Des plages apaisées. Une brève de Philippe Mignon

Nous nous étions fait l’écho, il y a plus d’un an, du projet de plusieurs municipalités du littoral costarmoricain. L’idée de chauffer la mer, afin de rendre possible les bains toute l’année, avait suscité l’ironie des écologistes et déclenché une levée de boucliers, conduisant les édiles imaginatifs à faire marche arrière. Ils avaient pourtant déclaré – à juste titre écrivions nous – « [qu’] après tout, ce n’était pas plus con (sic) que l’invention des canons à neige, qui pourtant ne choquent personne ! » Un an plus tard, ils reviennent à la charge, arguant que dans le monde d’après, tout sera bon pour faire revenir les vacanciers qui ont été contraints par la pandémie à déserter les plages. Ils relancent donc leur projet et vont même plus loin ! Leur nouvelle idée, lancer un service de « dameuses des mers ». Inspirées des engins utilisés dans les stations de sports d’hiver, ces machines aplatiraient la mer, éliminant les vagues inopportunes si désagréables aux nageurs(euses). Pour ceux et celles qui se plaignaient déjà de ne plus pouvoir pratiquer le surf, des couloirs spéciaux seront amenagés, entre de hauts murs, entre lesquels seront installés les mêmes machineries que dans les piscines à vagues. Les premières « plages apaisées » devraient être inaugurées début juillet. Nous y reviendrons.

Edmonde  Daprais
Choses revues