La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

| 24 Juin 2022

C’était dans un autre temps, Georges Pompidou était toujours vivant et Emmanuel Macron n’était pas encore né*. D’un coup de pédale discret, mais volontaire, j’avais rejoint quelques amis à la terrasse d’un café sis boulevard Sébastopol. Par prudence j’avais antivolé ma bicyclette un peu plus loin. Pas assez loin pour que je ne puisse voir bientôt un individu déposer le sien que l’on pouvait – sans être désobligeant – qualifier de vieux clou contre le mien. Mais que fait-il, pourquoi ne s’éloigne-t-il pas ? Pourquoi donc enfin s’accroupit-il et quelle est la signification de ce mouvement régulier du coude? Voulant en avoir le cœur net, je m’approche et découvre l’énergumène en train d’attaquer mon anti-vol avec une scie à métaux.

Mais que faites-vous ? l’interrogeai-je.

Ah ! c’est votre vélo ? Je croyais que c’était le mien.

Parce que vous avez l’habitude d’ouvrir votre anti-vol avec une scie ?

Mais enfin monsieur, vous n’êtes tout de même pas en train de me dire que vous pensez… que j’essaie de voler votre vélo !

Parfois les apparences sont trompeuses !

– Vous ne croyez pas sérieusement que je vais m’abaisser à ça, alors que je suis propriétaire d’un restaurant dans le quartier, d’ailleurs voici ma carte. Si le cœur vous en dit, vous êtes le bienvenu.

Il me la tendit avant de s’éloigner en me laissant interloqué… et en abandonnant son vieux clou.

Je ne me suis jamais rendu à l’adresse figurant sur la carte de cet intéressant particulier et n’aurai donc jamais su si la spécialité de son restaurant était le vol-au-vent.

 

*Précision : Il ne sera pas question ici de tauromachie et afin d’éviter les calembours fâcheux de nos lectrices, nous préférons prendre les devants.

1 Commentaire

  1. Prenez les devants si ça vous chante, nous, nous préférons assurer nos arrières! Un collectif de lectrices du Val-de-Marne (à qui on ne la fait pas!)

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Bill Vuzay met la clim’

Dans un souci louable de réduire son empreinte carbone, c’est par téléphone que Bill Vuzay nous a entretenu de son nouveau projet ambitieux destiné à faire baisser les températures mondiales: installer des climatiseurs extérieurs.

Désillusion

Sale temps pour les sœurs Rosio, qui sur Spotify n’ont comptabilisé que deux écoutes le mois dernier… À quoi bon prêcher dans un désert peuplé d’incultes?

Une décision qui ne pas(tis)se pas

De nombreuses décisions ont été prises afin de réduire le gaspillage de l’eau dans les régions touchées par la sécheresse. La plupart d’entre elles ont été acceptées sans trop de résistance. Il y en a toutefois une qui ne passe pas…