La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Jacques Hondelatte traverse les murs
| 09 Mai 2018

#guide

 

Viaduc de Millau, 1994, Jacques Hondelatte © courtesy the estate of Jacques Hondelatte and Betts Project

Cet architecte bordelais (1942-2002) a conçu l’internat Gustave-Eiffel, un immeuble aux Chartrons et la maison Sécherre dans le Médoc. Mais aussi les dragons de Niort, le terrain de foot de Noisiel, et des projets non réalisés tel le viaduc de Millau et le Mont-Saint Michel. À chaque fois surgit une architecture générant du mythe et de la poésie. « Chacals comme festivals ou chacaux comme chevaux ? », s’amusait cet enchanteur malicieux, pionnier du numérique, qui avait aussi Des Gratte-ciel dans la tête (1). Réponse à l’exposition Jacques Hondelatte, au centre d’architecture Arc-en-Rêve. Ou comment éliminer un problème par l’astuce. 

Anne-Marie Fèvre
Guide

Bordeaux, Centre d’architecture Arc-en-rêve, 7, rue Ferrère. Jusqu’au 27 mai. 
(1) Patrice Goulet, Des Gratte-ciel dans la tête, éditions Norma, 2002.

0 commentaires

Dans la même catégorie

La bande sauvage

Où sont ces mystérieux cavaliers, ces Rimbaud de la roue, l’haleine chargée de haschich et les yeux clignotants comme s’ils venaient de traverser le désert avec un savoir secret, où sont-ils maintenant ? Les poètes d’antan ou de demain, où sont-ils passés ?

Haut les masques

Le festival  toulousain L’histoire à venir s’interroge, pour sa quatrième édition, sur les “usages du faux”. Avec des universitaires, des écrivains, des traducteurs, des scénographes. À suivre sur Youtube…

Amélie Nothomb divine sur Audible

Déjà connue pour ses romans à succès, Amélie Nothomb se lance dans une série audio autour des mythologies du monde entier. Cette série en 11 épisodes intitulée La Divine Comédie sera bientôt disponible sur la plateforme Audible.

Lettre d’adieu pour aller nulle part

Pas un seul visage heureux le long de mes six kilomètres de marche quotidienne. Chercher à manger, c’est la spécialité nationale. Ça l’a toujours été, en dehors de quelques trêves, et encore.