Le retro-running une nouvelle discipline

Faits divers, carnets mondains, nécrologies, publicités, potins et autres bruits du monde…

Les jeux olympiques de Tokyo – repoussés d’un an – auront probablement lieu cet été, malgré les nombreuses oppositions locales. Qu’en sera-t-il de ceux de 2024 à Paris ? Seront-ils ajournés, annulés, personne ne peut le dire ? Certain-e-s, prévoyant déjà un report, réclament la tenue d’une réunion au sommet du CIO, afin d’envisager l’incorporation de nouvelles disciplines qui rencontrent un succès croissant.
Nous avons déjà évoqué dans nos pages le lancer de poids marseillais et le egg-pong. Il est donc inutile d’y revenir. En revanche, il est un sport pratiqué depuis des siècles en Chine qui semble en passe de devenir LA discipline de demain. Nous voulons parler du retro-running * – ou pour rester français (que diable ! NDLR), la course à reculons. Comme on peut le lire ici (ou même là. NDLR), cette activité renforce les quadriceps, les fessiers, développe la vision périphérique, accroît le volume d’air dans les poumons et le sens de l’équilibre. En outre, pour ceux et celles qui pensent déjà – avant de retourner à la plage –  à perdre les kilos pris pendant les derniers confinements, cette pratique « grillerait » 20% de calories en plus que la banale course en avant.
Dans un premier temps, les épreuves seraient limitées aux courses de sprint et de demi-fond. C’est au premier fessier des sprinteurs-euses et demi-fondu-e-s coupant la ligne d’arrivée que sera attribué la victoire… et la médaille. On s’attend déjà à de belles photos finish !
Le rétro-marathon que d’aucun-e-s réclament déjà ne serait pas encore pour demain. On ne peut évidemment que le regretter.
Les défenseurs de la course à reculons font à juste titre remarquer qu’elle s’inscrira parfaitement dans l’esprit du monde d’après. En effet, il permet de regarder loin devant soi, tout en ne sachant pas où l’on va !
Les équipementiers se frottent déjà les mains à l’idée de concevoir des nouvelles chaussures spécialement adaptées à cette discipline. Afin d’assurer leurs arrières pour longtemps, gageons qu’ils sauront bien – n’en doutons pas ! – créer des modèles de chaussures très spécifiques qui ne permettent de se déplacer qu’en marche arrière ! Elles viendront ainsi compléter votre collection, à côté de vos chaussures de marche, de marche nordique, de jogging, de sprint, de foot, de vélo, de randonnée (de petite et haute montagne), de ski, de ski de fond ! (et nous en oublions sûrement. La rédaction)
Quant aux défenseurs du retro-running, ils voient plus loin et planchent déjà sur le retro-swimming et sur les courses de vélo à reculons.
Ne reculant devant aucune nouveauté, nous y reviendrons, bien sûr, dans nos prochaines éditions.

Laurent Figouri
Choses revues

* Pas très chinois.
Nos excuses aux sinophiles. (La rédaction)