La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Grand blond avec pantomime
| 19 Déc 2019

#guide

 

Monsieur X est un spectacle léger, dans tous les sens du terme. Une histoire sans paroles ponctuée surtout de gags sonores rythmés par la muzak du souffleur Ibrahim Maalouf, un « solo visuel » taillé sur mesure pour Pierre Richard par la danseuse et comédienne Mathilda May. L’acteur fantaisiste, passé par l’école de Dullin, après avoir été la vedette du cinéma le plus populaire mais aussi l’auteur de films dont un à la gloire du Che, retourne à la maison-mère. Jouant sur les mots, Mathilda May a transformé le théâtre en atelier, celui d’un vieux rapin montmartrois rêvant de créer son chef d’œuvre, le portrait d’une belle inconnue.

Monsieur X, spectacle de Pierre Richard © Pauline Maillet-22

La muse lui apparaît sous forme de mirage vidéo. Une amusante trouvaille visuelle avec le héros sous sa douche inaugure un récit dont la poésie surréaliste couvre les temps faibles, pour ne pas dire la catalyse. Le décor, d’un naturalisme piégé, fonctionne comme celui de Bells and Spells, de Victoria Thierrée Chaplin et de sa fille Aurélia, vu en mars dernier sur ce même plateau. Le son en playback rappelle les B.O. bruitistes des longs métrages de Tati et celles, façon cartoons, de Karl Biscuit et Castafiore. La pantomime de Richard est millimétrée et synchrone. L’expressivité de Niseema vient sans doute de sa formation de mime chez Maximilien Decroux. L’affiche du show se réfère à la fois à Magritte et à Beckett, lequel rendit hommage au génie burlesque de Keaton avec son film… Film (1965).

Monsieur X, un spectacle écrit et mis en scène par Mathilda May, avec Pierre Richard. Musique originale : Ibrahim Maalouf. Au théâtre de l’Atelier, 1, place Charles-Dullin. 75018 Paris, jusqu’au 8 mars 2020. 

Nicolas Villodre
Guide

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Les combats du Siècle

Autrice et metteuse en scène, Carole Thibaut raconte, dans Un siècle, l’histoire d’une ville – Montluçon – et d’une famille. Son spectacle marie avec bonheur le goût de la politique, l’art du contraste et l’humour. 

Arnaud Meunier ou le théâtre optimiste

Arnaud Meunier met en scène un Candide  pimpant, à la fois près du texte et inventif, proche de la comédie musicale. Dans un entretien, le metteur en scène revient sur ce spectacle et sur sa conception du théâtre.

Amer et Colette, d’amour et d’exil

Dans Amer M. et Colette B., un diptyque écrit et mis en scène par Joséphine Serre au théâtre de la Colline, deux vies se déploient entre Paris et Alger et entre grande et petite histoire, sur tous les tons et à tous les temps.