Auteur : Dino Di Meo

Johnny Cash dans le texte

L'homme en noir n'est plus depuis quinze ans mais une poignée de musiciens de renom vient de le faire revivre. John Carter Cash, fils de John Cash et June Carter, dévoile une série de poèmes et de lettres écrites par l'auteur de “Folsom Prison Blues”. Ces textes extraits de The Unknown Poems, volume non publié des écrits de Big John, mis en musique et interprétés par plusieurs de ses plus talentueux disciples, forment la matière de Johnny Cash Forever Words, disque de toute beauté. (Lire l'article)

Pardon ! Revoilà John Prine !

Cela faisait treize années qu'il n'avait rien produit. Et cette longue attente en valait la peine. John Prine, 71 ans, vient de sortir son 24e album, The Tree of Forgiveness, un peu sous le manteau, produit par sa femme et son fils pour la marque familiale Oh Boy Records, label créé au début des années 1980. “Ils sont venus me voir l'été dernier en me disant qu'il était temps de refaire un disque. Ils m'ont mis dans une belle chambre d'hôtel à Nashville, et je me suis retrouvé seul avec quatre guitares et une dizaine de textes à terminer. J'y suis resté dix jours, jusqu'à ce que dix chansons soient en boîte.” Et le résultat est bluffant. (Lire l'article)

Bettye LaVette change Dylan

Avec Things have changed, Bettye LaVette vient de frapper un bon coup en caressant douze titres de Bob Dylan de la plus belle des façons. Interpréter du Dylan n'est pas donné à tout le monde mais la chanteuse est justement une pure interprète qui n'écrit pas ses chansons mais redonne une nouvelle vie à celles des autres. Née Betty Jo Haskins à Muskegon dans le Michigan, cette fille de commerçants en alcool a eu la chance de voir défiler dans le salon familial des artistes qui vous donnent la chair de poule... (Lire l'article)

Joan Baez, une voix pour un au revoir

Une voix, un combat, un cœur... Et soixante ans de carrière. En fait, tout le monde connaît Joan Baez. Et si, après Paul Simon et Elton John, elle vient de décider de mettre un terme à ses longues tournées, la diva du folk n'a pas dit son dernier mot. "J’arrête les tournées mais pas la scène", déclarait-elle dans une récente interview. À 77 ans, la chanteuse qui partageait la scène avec le jeune Dylan au début des années soixante présente un nouveau disque studio, Whistle down the wind, album de reprises qu'elle va promouvoir dans sa tournée d'adieu. (Lire l'article)

Beth Hart et Joe Bonamassa, un “Black Coffee” de qualité

Revoilà Beth Hart et Joe Bonamassa dans Black Coffee, une production prolifique et énergique qui livre un blues de choix puisé dans l'American Songbook. La chanteuse californienne a déjà montré tout le talent qui l'habite. Mais à chaque fois que Joe Bonamassa vient l'accompagner, cette voix inimitable s'en retrouve transcendée, comme si le guitariste virtuose sacrifiait le devant de la scène pour mieux servir le feeling exceptionnel de Beth. (Lire l'article)

R.I.P. Tom Petty, humblement vôtre

1979 : lorsque l'album Damn the Torpedoes sort en France, Tom Petty, rocker sudiste américain, est encore un illustre inconnu dans les bacs des disquaires de l'époque. 2017 : Petty, 66 ans, fêtait son quarantième anniversaire de carrière et venait  de terminer une tournée marathon de 53 dates en moins de six mois. Victime d'une crise cardiaque, il s'est éteint à l'hôpital de Santa Monica en Californie. Keep on rocking Tom ! (Lire l'article)

Bror Gunnar Jansson : troublants personnages

Bror Gunnar Jansson, nouvel album, nouvelle tournée

Le jeune bluesman suédois, sorte de réincarnation de John Lee Hooker et de Skip James, est en tournée en France, où sa carrière internationale est née, pour présenter son troisième album, And The Great Unknown Part II. Avec des clins d'œil aux work songs des champs de coton et au son cubano, et des chansons à thèmes politique et écologique. Et une passion intacte pour l'Amérique, réelle et imaginaire,  terre d'amours et de colères. (Lire l'article)

Ray Davies, un Kinks de retour

Ray Davies © Alex Lake

Americana était déjà le titre de son livre autobiographique publié en 2014. C'est aujourd'hui aussi le titre du dernier album solo du leader des Kinks, ce groupe britannique légendaire des années 60. A 73 ans, Ray Davies, n'a rien perdu de sa voix qui redevient vite familière dès qu'il entonne Americana, son ode à la mythique Amérique de sa jeunesse, véritable muse des compositions des Kinks. (Lire l'article)

Hart attaque

Beth Hart, Fire on the Floor

Beth Hart est une interprète tout en finesse, en puissance et en justesse. Pour son dernier album, Fire on the Floor, la chanteuse californienne s'est entourée des plus grands (Michael Landau, Waddy Wachtel, Jim Cox, Ivan Neville, Dean Parks...). Elle attaque dès le mois prochain une tournée en France, qui se conclura à l'Olympia le 13 décembre. À ne pas rater. (Lire l'article)

“Yippee ! I’m a poet”

Bob Dylan, "Yippee! I'm a poet"

Voilà donc Bob Dylan consacré par la plus haute distinction littéraire. Le compositeur américain, aujourd'hui âgé de 75 ans, coqueluche de la Beat Generation, aura passé toute sa carrière à snober les récompenses en tout genre, fuyant la reconnaissance des autres pour continuer à débiter ses chansons cultes, souvent magnifiques, parfois incompréhensibles et souvent interminables, sur toutes les scènes de la planète. Adulé ou décrié tout au long de sa carrière, il n'a jamais laissé personne insensible. Car Dylan, on l'aime ou on le hait. (Lire l'article)

Bror Gunnar Jansson fait trembler la Boule Noire

Concert Bror Gunnar Jansson. Un article de Dino Di Meo dans délibéré

Il a toujours l'air d'un clean cut kid. Pourtant Bror Gunnar Jansson hurle un boogie lancinant et musclé qu'un John Lee Hooker ne pourrait renier. Jeudi soir, dans la petite salle de la Boule Noire, Bror (qui signifie frère en suédois) a fait trembler les murs du Boulevard Rochechouart. Celui qui est surnommé “Enmanna” (one man band) sait tout faire. Il est aujourd'hui un incontournable de la scène blues et il est en concert le 17 juin à 20 heures à La Boule Noire, 120 boulevard de Rochechouart, Paris 18e. (Lire l'article)

Émotions en bord de route

Lucinda Williams - The ghosts of highway 20

Lucinda Williams, née à l'origine pour être une chanteuse country, pleure des poésies déchirantes sur une musique folk-rock frissonnante. C'est avec une voix totalement érodée qu'elle murmure des paroles provocatrices sur une musique qui puise ses influences dans le gospel et le blues. The ghosts of highway 20, son dernier album, fait référence à ces voyages parsemés de motels glauques et de manque d'amour à travers les routes qui mènent du Texas à la Floride en passant par la Louisiane. Écoute en boucle recommandée. (Lire la suite)

Blue Janis délavée

Cap sur la nostalgie avec les images d'archives délavées de Little Girl Blue, le documentaire que Amy J. Berg consacre à Janis Joplin, 45 ans après la mort de la chanteuse d'une overdose, dans une chambre d'hôtel d'Hollywood. La collecte et le montage des témoignages (parents, frère et sœur, amis proches, copains d'école, Country Joe McDonald et Big Brother, ses compagnons de route musiciens...) ont nécessité huit ans de travail. Fragilité du personnage et puissance de la voix, les frissons sont toujours là. (Lire la suite)

Marathon Dylan

Bob Dylan - Bootleg series vol.12 - Studio Portraits Manhattan, New York, USA 1965

Il faut être sacrément fan pour s'avaler les six CD de Cutting Edge (1965-1966), le douzième volume des Bootleg Series de Bob Dylan. Un marathon studio qu'on aime ou qu'on déteste. En dehors des différentes versions d'un même titre que Dylan n'hésitera pas à reproduire lors de ses tournées, guidé par sa tendance à ne jamais vouloir jouer un morceau deux fois de la même façon, on assiste dans ce recueil – riche en documents et photos – à l'évolution, prises après prises, de compositions qui ont révolutionné le rock des années 60. (Lire la suite)

Bror Gunnar Jansson, gentleman bricoleur

Bror Gunnar Jansson - Moan Snake Moan

Gentleman bluesman, bricoleur ingénieux, mais aussi homme orchestre, Bror Gunnar Jansson est l'un des rares musiciens suédois à s'être fait connaître au-delà du pont de Malmö. Rien que le nom est une énigme : Bror pour frère, comme le fameux compagnon de Robin des Bois, puis “Gugges”, soit le diminutif de Gunnar en suédois, et enfin “Enmanna”, signifiant One Man Band. Tout cela dans un seul personnage. Un an après avoir enregistré son deuxième album Moan Snake Moan, le dandy de 28 ans est en concert ce mois-ci en France. (Lire la suite)