Les choix de délibéré – 27 juin 2018

Deux à l’infini

Deux adultes, retrouvant le livre de leur enfance, « jouent à l’Iliade » dans un grenier, avec les moyens du bord. De cette Iliade jouée par deux comédiens qui incarnent tour à tour héros et héroïnes, dieux et déesses, armées entières et mouvement de foule, on pourrait vanter le plaisir qu’elle donne, le rire qu’elle fait naître, l’émotion qu’elle suscite ; on pourrait évoquer le travail des corps souples et dociles à toutes les métamorphoses, ou encore le bonheur de voir représentés simultanément et le texte d’Homère et l’amour du texte d’Homère. Mais il y a aussi autre chose : deux comédiens pour une épopée, la guerre de Troie avec deux corps et quelques accessoires, et soudain cette évidence que l’infiniment petit peut construire l’immensément grand, que la guerre de Troie ne s’achète pas mais se joue, qu’à deux qui savent inventer on peut changer de monde. Un spectacle, au Lucernaire, à recommander à tous les Ulysse qui luttent contre des cyclopes et restent à Paris cet été. SR

Iliade, d’après Homère (traduction de Jean-Louis Backès), mise en scène de Damien Roussineau et Alexis Perret, au Lucernaire (Paris), jusqu’au 26 août 2018