Envol et chute d’une saucisse

“Des collégiens envoient une saucisse de Morteau dans la stratosphère.”

Ce n’était pas une blague de potache mais une expérience menée par le club scientifique du collège Saint-Exupéry de Beaucourt (Territoire-de-Belfort). La saucisse a été attachée à un ballon-sonde qui a propulsé la charcuterie à plus de 30.000 mètres d’altitude. On a depuis perdu sa trace. Elle a dû retomber quelque part en Suisse et peut-être même sur un Suisse, lequel a dû regretter qu’elle ne tombe pas toute cuite du ciel. Ç’aurait pu être une andouille, avec promotion soudaine de chefs d’escadrille, mais non, c’était une saucisse de Morteau car l’expérience était sponsorisée par l’Association de défense et promotion des charcuteries et salaisons de Franche-Comté. Cet organisme a promis son poids en saucisses à celui qui retrouvera la saucisse volante. On imagine qu’une horde d’affamés est partie illico ratisser la région.

Le ballon-sonde est un excellent vecteur de publicité, et pas cher avec ça. On peut y attacher tout et n’importe quoi d’un poids raisonnable, y compris un roman de la rentrée littéraire qu’on aurait du mal à promouvoir autrement. Toutefois il ne faudra pas abuser de ce genre de lancements car le public finirait par se lasser. Sans compter qu’une averse continue de saucisses de Morteau ou de romans de Christine Angot pourrait faire des victimes.

L’expérience scientifique est un registre suffisamment riche pour que le milieu associatif puisse diversifier à l’infini ses coups de pub. L’Association de promotion des fruits et légumes confie un concombre au CERN pour le vaporiser dans un accélérateur de particules. L’Association de défense des actionnaires minoritaires enferme un de ses membres dans un caisson hyperbare. L’Association des fromages d’Auvergne envoie vers Mars une sonde contenant un Saint-Nectaire tout droit issu des zones volcaniques des Monts Dore dont les terres riches culminent à une altitude de 1000 mètres de moyenne, espaces préservés qui offrent ce qu’ils ont de plus précieux, une nature faite d’air pur et d’ondulations verdoyantes.

Il n’est pas à exclure que de vraies découvertes scientifiques découlent de ces expériences. Le concombre vaporisé à coups d’anti-protons s’avère être un excellent produit pour lutter contre les odeurs de pets dans les maisons de retraite. Après dépressurisation, le petit actionnaire sait danser le casatschok comme personne. Les Martiens nous renvoient le Saint-Nectaire avec un message d’injure et déclenchent une guerre intergalactique. Les romans de Christine Angot deviennent formidablement comiques après un séjour dans la stratosphère. Une saucisse de Morteau retombe sur le crâne de François Bayrou alors en vacances en Suisse, lequel, après un bref instant d’étourdissement, balbutie quelques mots –“Je me présente devant vous en homme libre, avec un projet et une volonté pour votre peuple et pour votre pays”– puis s’en va réclamer son poids en saucisses de Morteau.

Édouard Launet

Sciences du fait divers

Imprimer Imprimer