Longues peines

Christian Jacquot a fondé à Besançon il y a quarante ans l’association Gare (Groupement d’action et de recherche sur l’exclusion) pour l’accueil et la (ré)-insertion professionnelle de personnes fortement précarisées, notamment celles qui sortent de prison. Il s’est particulièrement investi auprès d’ex-détenus totalisant de longues peines : « Pour ceux-là, reprendre pied dans la vie, c’est affronter ce parcours semé d’obstacles et particulièrement éprouvant, qui va les conduire de la libération à la liberté. C’est ce bout de route de la vie que nous faisons ensemble pour les aider à réussir à tourner une page d’existence surchargée par un passé personnel chaotique et délinquant, mais aussi rendue plus écrasante par une politique pénale à la main lourde et des conditions de détention aux effets souvent destructeurs. »

Longues peines (documentaire) de Christian Jacquot

Le film Longues peines, tourné en 2017 par Dominique Gros sur une idée de Christian Jacquot, puis monté par la revue Far Ouest, s’intéresse à trois de ces ex-détenus (84 ans de prison à eux trois) pris en charge et suivis par l’association. « Leur histoire, l’histoire du parcours du combattant pour obtenir la sortie et de ce qui est survenu ensuite sont particulièrement exemplaires. Tous les trois, estampillés “irrécupérables” dès leur arrestation, vivent aujourd’hui dans la communauté ; la suspicion de dangerosité, qui a toujours pesé sur eux jusqu’à leur sortie et durant les années suivantes, a bien compliqué leur retour à une vie libre ; elle semble pourtant aujourd’hui s’être complètement évanouie, comme par enchantement ».

Le film s’articule en trois parties, qui vont et viennent entre prison et monde extérieur, passé et présent : Au nom de la loi, je vous libère, L’Émoi de l’évasion et La Vie d’après. Ces trois épisodes sont complétés par trois entretiens avec Gabi Mouesca, ancien membre de l’ETA et militant pour l’abolition des prisons, Gwenola Ricordeau, sociologue et féministe militant elle aussi pour l’abolition du système carcéral, et François Besse, ancien compagnon de cavale de Jacques Mesrine, qui a passé plus de vingt ans de prison. Regroupés sous le litre Longues peines, les six épisodes sont visibles sur le site de la revue Far Ouest, média indépendant qui diffuse sur Internet des séries documentaires et des enquêtes axés sur la région sud-ouest. délibéré s’associe à Far Ouest pour proposer à ses lecteurs le visionnage de Au nom de la loi, je vous libère, le premier des six épisodes.

René Solis
Cinéma

Les épisodes suivants peuvent être visionnés sur le site de la revue Far Ouest (prix du feuilleton complet : 3 euros).