Versus, vice-versa

Christophe Béranger est un danseur que l’on connaît bien puisqu’il fut interprète, chorégraphe et assistant artistique au Ballet de Lorraine de 1992 à 2005. Jonathan Pranlas-Descours a un tout autre parcours. Il se forme sur le tard à la danse, à P.A.R.T.S., l’école d’Anne Teresa De Keersmaeker à Bruxelles. Les deux ont fondé leur compagnie Sine Qua Non Art en 2012 et ils viennent de signer au KLAP, maison pour la danse de Marseille [1], un duo de soli ou un solo à deux qui a également égayé les Hivernales d’Avignon, un festival de choix qui fêtait sa quarantième édition.

Versus est un spectacle tout à la fois sur la discordance et la concordance. Deux artistes musiciens sont par exemple invités à faire coexister leurs univers très différents. Le premier, en partie sur scène, Édouard Hazebrouck, ténor, nous fait pénétrer dans le baroque. Le second, Damien Skoracki nous projette dans l’électro. Les deux danseurs jouent aussi sur ce fil de la concordante discordance. Ils ne se touchent pas, ne livrent pas de pas de deux et pourtant, malgré leur démarche solitaire, ils sont en parfait accord, réunis par notre regard.

La colonne vertébrale de cette pièce est une œuvre du plasticien Étienne Rey. Sorte de mur en constant déplacement, la réalisation plastique peut tout autant trancher l’espace ou tout à l’inverse l’illuminer. Mur de séparation ou écran de projections colorées, la pièce bouge avec les danseurs. Que l’on voit ou bien qui disparaissent. Les personnages construits sur la gestuelle de chacun des deux interprètes sont tout d’abord insaisissables, mystérieux, reines de nuit, des robots, des anonymes cagoulés, des Vénus à la fourrure. Par un subtil travail de diffraction de la lumière, ils sont un ou bien démultipliés, deux ou trois. On aime cet univers interlope où les apparences sont louches. Dommage qu’à la fin du spectacle, les deux danseurs retrouvent, alors que la musique enfle, une place plus conventionnelle. Ils redeviennent les très bons danseurs que l’on connaît.

Il n’en demeure pas moins que ce solo à deux, pour ne pas dire à plusieurs puisque le plasticien et les musiciens en sont aussi les acteurs, nous laisse une impression pour le moins lumineuse.

Marie-Christine Vernay
Danse

[1] D’autres spectacles sont à découvrir au KLAP de Marseille, dirigé par Michel Kelemenis lors du festival « + de genres » du 17 mars au 19 avril.

Prochaines représentations de Versus les 22 et 23 mars au CCN de La Rochelle