La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Lettres d’Israël
| 08 Oct 2018

#guide

 

Le festival Les Lettres d’Israël se déroule sous le haut patronage de l’ambassade d’Israël. Sélection d’auteurs triés sur le volet du soutien à la politique gouvernementale ? Justement pas. Entre les attaques et le silence au pays, et le boycott au dehors, le créneau d’expression pour certains, est étroit. Pas seulement en Israël. Delphine Horvilleur, l’une des deux seules femmes rabbins françaises (elle a récemment prononcé les éloges funèbres de Michel Butel et Marceline Loridan-Ivens), est en butte depuis des mois sur les réseaux à des attaques d’une grande violence, voire directement menaçantes, de l’extrême-droite juive. Son péché : inviter à réfléchir, plaider pour le pas de côté. Ce qu’elle fera le mardi 16 octobre à 19h lors d’une rencontre avec l’écrivain Yishaï Sarid, auteur d’une dystopie sur l’après-destruction d’Israël avec reconstruction du Temple (Le troisième temple, Actes Sud, traduit par Rosie Pinhas-Delpech) où Delphine Horvilleur voit « une mise en garde troublante et cauchemardesque contre un messianisme idolâtre ». À lire aussi, Des mille et une façons d’être juif ou musulman, de Delphine Horvilleur et Rachid Banzine, Seuil, 2017.

Soirées notées, mais d’autres sont notables : le même jour, restez assis, car à 20h30, Valérie Zenatti (écrivain et traductrice) rencontre Zeruya Shalev, Douleur, traduit par Laurence Sendrowicz, Gallimard, 2017Zeruya Shalev, l’un de ces écrivains qu’on lit une fois et ensuite toujours (dernier titre paru, Douleur, Gallimard 2017, traduit par Laurence Sendrowicz).
Le 18, à 20h30, un hommage est rendu à Aharon Appelfeld, disparu en janvier dernier. Dialogue, lectures, musique. Avec, entre autres, Olivier Cohen son éditeur français, la même Valérie Zenatti, qui fut à la fois sa traductrice et une amie (Des jours d’une stupéfiante clarté, L’Olivier 2018), la philosophe Catherine Chalier.

Dominique Conil
Guide

Maison de la poésie, Passage Molière. 157, rue Saint-Martin – 75003 Paris. Métro Rambuteau, RER Les Halles. Infos et réservations : 01 44 54 53 00 du mardi au samedi de 15h à 18h.
Le festival Lettres d’Israël ne se tient pas qu’à Paris. Pour retrouver lieux et dates, autres auteurs, se reporter ici.

  

 

0 commentaires

Dans la même catégorie

La bande sauvage

Où sont ces mystérieux cavaliers, ces Rimbaud de la roue, l’haleine chargée de haschich et les yeux clignotants comme s’ils venaient de traverser le désert avec un savoir secret, où sont-ils maintenant ? Les poètes d’antan ou de demain, où sont-ils passés ?

Haut les masques

Le festival  toulousain L’histoire à venir s’interroge, pour sa quatrième édition, sur les “usages du faux”. Avec des universitaires, des écrivains, des traducteurs, des scénographes. À suivre sur Youtube…

Amélie Nothomb divine sur Audible

Déjà connue pour ses romans à succès, Amélie Nothomb se lance dans une série audio autour des mythologies du monde entier. Cette série en 11 épisodes intitulée La Divine Comédie sera bientôt disponible sur la plateforme Audible.

Lettre d’adieu pour aller nulle part

Pas un seul visage heureux le long de mes six kilomètres de marche quotidienne. Chercher à manger, c’est la spécialité nationale. Ça l’a toujours été, en dehors de quelques trêves, et encore.