La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Sous le ciel toujours bleu
| 03 Mai 2020

dormir
rêver peut-être de
prendre rendez-vous chez le coiffeur
fermé
consulter
un catalogue de poignées
de porte acheter
de la crème glacée
de première nécessité dans l’espoir
d’un autre monde et l’indifférence à son
naufrage

 

 

 

 

 

 

 

tout autour d’eux les portes
disparues reste la
peur qu’elles se referment
sur leurs doigts

Sous le ciel toujours bleu © Frédéric Teillard

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

De la connaissance matriochka

savoir qu’au pied de la colline
l’océan qu’on voit bat contient déjà
ne plus savoir
qu’au pied de la colline
l’océan bat
et savoir qu’au pied
de la colline