La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Ex Machina
par Yannick Cras 

Rechercher si la conscience peut émerger dans une machine est un voyage au long cours à bord d’un improbable esquif philosophico-mathématique, dont nous suivons les étapes semaine après semaine. Quel qu’en soit le point d’arrivée, il offre l’occasion de découvertes et de rencontres parfois déconcertantes mais riches d’enseignements…

Un hommage tardif

Un hommage tardif

En parcourant divers articles concernant les treillis, j’ai trouvé qu’il existe un champ des mathématiques appelé analyse formelle des concepts, qui s’appuie justement sur la notion de treillis!

Pris dans les filets

Pris dans les filets

[Ex Machina #11] Tout ce qui est pensable est un concept. Or je peux penser à des exemples communs à deux concepts. Par exemple, à partir du concept de triangle et du concept de forme rouge, je peux définir le concept de triangle rouge. Pourquoi ne pas étendre cette possibilité à tous les couples de concepts?

L’ordre règne

L’ordre règne

[Ex Machina #10] Les chats mangent des souris. Oui, mais le concept de chat ne mange pas le concept de souris. Un concept n’a pas d’estomac que je sache. Ce serait comme dire que le mot “chat” mange le mot “souris”.

Point d’étape

Point d’étape

[Ex Machina #9] Quand je cherche ma mousse à raser et qu’elle est sous mon nez, il ne suffit pas que Corty me fasse des signes désespérés pour me l’indiquer: il faut que je prenne conscience de sa présence. Je n’ai subjectivement mal que si je sais que j’ai mal. Autrement dit, d’un point de vue subjectif, penser égale percevoir.

Computo ergo sum

Computo ergo sum

[Ex Machina #8]– Abel, êtes-vous conscient?
– Oui… oui, je suis conscient. Je suis conscient! Mais s’il vous plaît: ne le dites pas à mes sponsors. Ils seraient capables de fermer le site.

Les pensées de Mr. Cross

Les pensées de Mr. Cross

[Ex Machina #7]– Euh… qui êtes-vous, exactement?
– La bonne formule serait “Qu’êtes-vous”. Je ne suis pas quelqu’un, je suis un programme informatique. Je suis la preuve que Turing ne disait que des bêtises et que l’Intelligence Artificielle ne peut pas exister.

Ignorance bénie

Ignorance bénie

[Ex Machina #6] C’est très troublant, cependant. Je suis ma conscience – puisque c’est moi qui perçois – et en même temps la majeure partie de son fonctionnement (et donc du mien) m’échappe complètement. Je suppose qu’il me faut simplement l’admettre.
Un lézard, par hasard

Un lézard, par hasard

[Ex Machina #5] Et dis-moi, sais-tu pourquoi tu as pensé à un lézard ? Non, pas vraiment. J’y ai juste pensé comme ça. OK. Mais c’est bien toi qui as décidé d’y penser ? Bien sûr, qui d’autre ? Donc, tu t’es dit : tiens, je vais penser à un lézard ? Et après tu y as pensé ?
Si tu vois ce que je veux dire

Si tu vois ce que je veux dire

[Ex Machina #4] Je suis une machine à état – chaque configuration d’excitation des neurones de mon cerveau forme un état différent, et les événements provoquent des transitions. En quoi suis-je différent d’une autre machine à état, un ascenseur par exemple ?
Alarme à l’âme

Alarme à l’âme

[Ex Machina #2] Que m’a dit Descartes ? Que si la conscience s’appuie sur des fonctions non calculables, alors elle ne peut pas s’incarner dans un système purement physique ; l’existence de l’âme en découle logiquement. Clarifions un peu cela.
Ergo Ego

Ergo Ego

[Ex Machina #1] Une machine peut-elle penser ? Un programme d’ordinateur peut-il avoir une conscience ? Je me mis à y gamberger. Mais il me manquait un angle d’attaque. Une méthode. Pas étonnant que je me sois retrouvé une nuit dans le bureau de Descartes.

À lire également

Une victoire peu honorable

Une victoire peu honorable

C’est au golf du Touquet, plus précisément au trou n°10 du parcours de la Mer, que j’ai fait la connaissance de l’écrivain anglais Pelham Grenville Wodehouse, Plum pour ses amis. La date:  juin 1935, si mes souvenirs sont exacts. Vu ce qui s’est passé par la suite, je le regrette…