La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Connard à virus
| 08 Mar 2020

Insultologie Appliquée. La Terre se réchauffe, les esprits s’échauffent, les chefs d’État s’injurient : l’insulte est l’avenir d’un monde en décomposition. Chaque semaine, la preuve par l’exemple.

La planète fait donc face à deux épidémies : celle du virus et celle de la peur. La seconde tue rarement mais fait plus de victimes que la première. On s’en défend comme on peut. Par l’humour éventuellement, mais cela donne pour l’instant des résultats désastreux, du type : « Il paraît qu’en France une personne chope le coronavirus toutes les 52 minutes. Quelle conne ! ».

Michael Che Snl GIF by Saturday Night Live

Il y a ainsi une troisième épidémie : celle des blagues vaseuses. Celle-ci se cantonne aux réseaux sociaux et aux salles de spectacle encore ouvertes. On ne voit guère comment l’endiguer, excepté en imaginant de bonnes blagues. « Mais y a-t-il encore un bon humoriste vivant ? » objecterait certainement le Prince William, qui n’en rate pas une. 

Health Care Usa GIF by INTO ACT!ONHealth Care Panic GIF by INTO ACT!ON

Il y a quelques jours, lors d’une visite royale en Irlande, le duc de Cambridge a lancé à un ambulancier : « Je parie que tout le monde est du genre : J’ai le coronavirus, je meurs ! et vous du genre : Non, vous avez juste un rhume ». Et son altesse d’ajouter : « Ce n’est pas un peu exagéré par les médias, cette épidémie ? »

Sky One Reaction GIF by Curfew

Tout le monde n’a pas le talent du prince William et, pour l’heure, le virus a suscité plus d’insultes que d’histoires drôles.

Connard à virus est la plus anodine.

Édouard Launet
Insultologie appliquée

 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Insulter l’avenir

Fini le petit confort et le grand inconfort du confinement. Retour au monde d’avant, en pire bien entendu. Une sidération durable s’annonce : celle qui va frapper quand nous aurons le nez dans la facture économique et sociale.

Un sacré bordel

Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre. Les nerfs sont à vifs, les enjeux énormes, les responsabilités écrasantes. À preuve, ce violent échange qui a eu lieu la semaine dernière dans le Jardin d’hiver de l’Élysée.

Espèce de pangolin ! 

Il y a au moins un événement culturel dont la pandémie n’a pas eu la peau : la Journée Mondiale du Pangolin. Elle se tient chaque année le troisième samedi de février. En 2020, sa neuvième édition est tout juste passée entre les gouttes.

Godwin, nom de Dieu !

Le chemin qui va du coronavirus à la Shoah est étroit, tortueux et improbable. Pourtant, la pandémie a vite atteint le point Godwin, ce moment où, dans tout débat, les adversaires finissent par s’injurier en se jetant à la figure des allusions à l’Allemagne nazie.

Offense du chef de l’État

La visite d’Emmanuel Macron chez le professeur Didier Raoult, jeudi dernier à Marseille, s’est extrêmement mal passée. Un témoin a saisi ce bref échange entre les deux hommes à l’arrivée du convoi présidentiel. Le chef de l’État semblait passablement énervé.