La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Attendre hors-sol
| 08 Mar 2020

nous aimions les allumettes qui bientôt ne seraient plus
nous aimions les arbres aussi
les animaux de toutes les manières les regarder leur parler les manger
nous faisions à la vie de tremblantes dévotions et de furieuses à la mort
nous nous préparions à la catastrophe nous imaginions
y tenir la main des mers des montagnes
nous allions vifs aveugles vaniteux et vains
les poings dans les poches crevées de regrets
d’avoir vécu si longtemps en livrée de blatte
grouillant de grignotages inquiets en affolements paniques
nous figurant en fuyant le
craquement
que nous ferions sous la semelle mais
gardant pour ennemi favori
la vérité
la tête coupée
déjà

Café de l'Espérance - Attendre hors-sol © Frédéric Teillard - Microscopies

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

De la connaissance matriochka

savoir qu’au pied de la colline
l’océan qu’on voit bat contient déjà
ne plus savoir
qu’au pied de la colline
l’océan bat
et savoir qu’au pied
de la colline

Fragment météorologique : l’orage

dans le petit jour gris les corneilles animent seules le feuillage des platanes figé dans l’air lourd
depuis la veille on est pris dans la l’étreinte épaisse d’une pensée médusée on dirait du gras