La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Mon képi blanc ou la guerre des mots selon Chiambretto
| 11 Déc 2019

#guide

 

C’est en 2007 que le nom de Sonia Chiambretto est entré dans le domaine public. Cette année-là, dans le cadre du festival Actoral de Marseille, le metteur en scène Hubert Colas et le comédien Manuel Vallade présentaient Mon képi blanc, monologue halluciné d’un légionnaire, écrit à partir de dizaines d’heures de témoignages recueillis dans des cafés à proximité de la caserne de la légion étrangère d’Aubagne. Le texte de Sonia Chiambretto (publié aux éditions Actes Sud/Papiers) est ponctué de déflagrations écrites en majuscules : tous les « ON », comme dans « légiON ». Manuel Vallade les fait claquer jusqu’à l’absurde, comme les roulements d’une musique étrange. S’emparant de la parole des autres, Chiambretto la restitue, sans visée réaliste ou édifiante, après un énorme travail de réécriture, où la typographie, le rythme, la scansion tiennent une place essentielle. RS

Mon képi blanc, de Sonia Chiambretto, mise en scène de Hubert Colas avec Manuel Vallade, Montévidéo, Marseille, les 11 et 12 décembre ; Carreau du Temple, Paris, les 18 et 19 décembre

Guide

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Mon prénom est une ancre

Le spectacle “Fuck Me” de la chorégraphe argentine Marina Otero ne cesse de nous entraîner sur des fausses pistes… qui sont loin de mener nulle part.

Les combats du Siècle

Autrice et metteuse en scène, Carole Thibaut raconte, dans Un siècle, l’histoire d’une ville – Montluçon – et d’une famille. Son spectacle marie avec bonheur le goût de la politique, l’art du contraste et l’humour. 

Arnaud Meunier ou le théâtre optimiste

Arnaud Meunier met en scène un Candide  pimpant, à la fois près du texte et inventif, proche de la comédie musicale. Dans un entretien, le metteur en scène revient sur ce spectacle et sur sa conception du théâtre.