La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Ce que tomber veut dire
| 05 Avr 2023
Ana Negri, Ce que tomber veut dire, traduit de l’espagnol par Lise Belperron, éditions Globe, 2022

Demain, encore, il y a manif. Des milliers d’hommes et de femmes vont s’armer de courage, enfiler des vêtements chauds, partir marcher.
Certains se muniront d’une pancarte, d’autres non.
Pour marcher, encore et encore, envers et malgré tout.
Même si le pouvoir se bouche les oreilles, en chantant à tue-tête des airs à côté de la plaque, pour ne pas écouter, pour ne pas se laisser distraire, se laisser détourner.
Même si les cortèges peinent à être aussi joyeux qu’au début, que les forces de l’ordre se font plus menaçantes, que la fatigue guette.
Les manifestants, eux, poursuivent leur route.
Ils restent debout, encore.
Dans ce monde qui chancelle.
Et cela tient du miracle.
Parce qu’il le faut.
Pour dire ce qu’il faut bien dire. Encore et encore.
Pour ne pas tomber.

Et là, sur le chemin, parce que le hasard, c’est bien vrai, n’est jamais hasardeux, je croise un livre au titre à la fois beau et intrigant: Ce que tomber veut dire. C’est un roman d’Ana Negri, traduit de l’espagnol par Lise Belperron et publié aux éditions Globe.
On y tombe, certes, dans ce récit.

C’est un bébé qui tombe, ce sont des êtres qui tombent, ce sont des cendres de cigarettes, fumées à la chaîne, le regard fixe, au milieu de fantômes du passé.
Le passé, c’est la dictature argentine. Le présent, c’est l’exil d’une mère au Mexique, et de sa fille, née dans ce nouveau pays, mais qui porte – et ils pèsent – les fantômes de la mère.
On y tombe, on y reste aussi debout. On chancèle, oui, bien sûr. Avec les mots qui disent ce qu’il en est, ou qui ne le disent pas: « votre mère est très nerveuse », explique-t-on à la narratrice qui retrouve sa mère terrorisée sous une table, plus de trente ans après avoir échappé aux militaires.

Ce que tomber veut dire.
Et rester debout.
Et les mots qui le disent.
Pour poursuivre la route.
Pour peut-être rester debout.
Et cela tient du miracle.

Ana Negri, Ce que tomber veut dire, traduit de l’espagnol par Lise Belperron, éditions Globe, 202, 128p., 21€

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Combats de rue

Collaborateurs de délibéré, Juliette Keating (texte) et Gilles Walusinski (photos) publient chez L’Ire des marges  À la rue, livre-enquête engagé dont le point de départ est l’expulsion à l’été 2016, de treize familles roms de leur lieu de vie de Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

Animaux de transport et de compagnie

Jacques Rebotier aime les animaux. Il les aime à sa façon. Il en a sélectionné 199 dans un livre illustré par Wozniak et publié par le Castor Astral. Samedi 2 mars, à la Maison de la Poésie, en compagnie de Dominique Reymond et de Charles Berling, il lira des extraits de cet ouvrage consacré à une faune étrange, partiellement animale.

“Un morceau de terre, un morceau de toile, une place”

Dans le troisième livre de la série “Des îles”, Mer d’Alborán 2022-2023, Marie Cosnay enquête sur ces lieux à part que sont ceux où “logent les morts”. Dans leur voyage périlleux entre les rives algérienne et espagnole, des hommes et des femmes disparaissent, engloutis par les eaux. Qu’en est-il des corps qui reviennent? Œuvre majeure pour crier l’inacceptable, mais avec bien plus qu’un cri: l’amour.

Jon Fosse ou la musique du silence

Si Shakespeare utilise dans son oeuvre un vocabulaire de 20.000 mots là où Racine n’en a que 2000, Fosse, lui, tournerait plutôt autour de 200. Une décroissance qui n’est pas un appauvrissement: comme ses personnages, la langue de Fosse est en retrait, en grève du brouhaha et de l’agitation du monde.

Queen of the Ice Men

Au commencement était l’image, et l’image était reine. Retour sur la Reine de glace, la vraie, celle dessinée par l’illustrateur Robert Gibson Jones en 1949 en couverture du pulp magazine « Fantastic Adventures ».