Auteur : Jacqueline Phocas Sabbah

Joan Miró, du coq à l’âne et vice versa

Joan Miró, Bleu II

Vient de s'achever, au Grand Palais, une rétrospective consacrée à Joan Miró. Mais par quel bout le prendre, ce catalan impossible ? Lui qui, comme Dalí, comme Picasso, finit par ressembler à ses tableaux. La peinture déteindrait-elle sur nous ? À bien regarder cette exposition – les tableaux et leur public – il semblerait que oui. C'est l'effet Miró... Ça déteint, la peinture coule sur nous. Et l’art nous aide à respirer. (Lire l'article)

Angoulême, du coq à l’âne et vice versa

Déambulation dans le 46e Festival de la bande dessinée qui s'est tenu à Angoulême du 24 au 26 janvier. Ici, des affiches géantes où se déploient des villes fantastiques et verdâtres dont les contours flottent et se déforment. Plus loin, Nestor Burma, pipe au bec, parigot en diable, côtoie des pin-up, des pépés, des pétroleuses, des guerrières et des sauvageonnes sanglées de cuir (ultra moulant) échappées, en désordre, du polar, de l’heroic fantasy, des années 40, des jeux vidéos, des comic books américains : du fantasme à l’état pur… (Lire l'article)