La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

23 – Jeudi 1er juin, 20 heures
| 23 Juil 2022

Vous savez bien que l’ordre de nos idées n’est pas toujours celui du monde. Nous aimerions une existence qui s’accorde à nos désirs. Nous voudrions un peu plus d’harmonie dans l’univers. Un peu plus de grâce, de beauté. Le soir il m’arrive moi-même de refaire le monde mais je m’endors chaque fois avant d’y avoir mis la dernière touche. Même en songe je ne parviens pas à me représenter la perfection. Elle nous échappe, que voulez-vous. Nous sommes sur terre. Mais j’en viens au fait.

Les nouvelles ne sont pas bonnes. L’artiste a été retrouvé mort, abattu d’une balle en plein cœur. Son corps a été repêché hier après-midi au large de Calais par un chalutier. Les marins avaient cru à une pêche miraculeuse. Le filet qu’ils remontaient pesait plus lourd qu’à l’ordinaire. Depuis quelque temps les poissons se font rares. Les bancs de daurades ont été décimés. Les cabillauds ont fui vers le grand nord à la recherche d’eaux plus froides. Il reste quelques maquereaux et encore. Ils sont souvent de petites tailles. Où va-t-on? Roger, le patron, songe à vendre le bateau. L’argent lui permettrait de racheter un café. Il n’y a plus que le tourisme qui marche. Où va le monde?

La déception de l’équipage fut à la mesure de sa stupeur. Au lieu de rougets, de merlans et de morues le filet rapportait un cadavre. Personne à bord ne reconnut l’artiste. En mer les distractions sont rares. On préfère jouer aux cartes plutôt que suivre un concert. Le poker est tout de même plus palpitant. Et quand on rentre au port, il y a d’autres priorités. La musique, c’est juste bon pour les filles, m’a déclaré Étienne, un jeune marin d’à peine seize ans qui ne jure que par le grand large. L’artiste en somme ressemblait à n’importe quel cadavre.

Roger avait aussitôt prévenu la capitainerie. Il avait mis le mort au frigo et fait demi-tour. C’était encore une pêche de perdue. Décidément, poursuivait Roger alors que je l’interrogeais ce matin dans les locaux de la gendarmerie de Calais, on ne ramène plus rien de bon. Et vous dites qu’il chantait? Bon, s’est-il exclamé, en voilà un qui ne nous fatiguera plus les oreilles. Le corps avait pris l’eau mais il restait identifiable, n’était la balle logée dans le cœur et qui avait amoché la poitrine. L’artiste portait un costume de ville ordinaire, un costume léger et de saison. Il a été assassiné avant d’être jeté à l’eau. Le médecin légiste est formel sur ce point. Le décès remonte à mardi, dans la soirée probablement aux environs de vingt-deux, vingt-trois heures. Une embarcation avait dû emmener le corps à une bonne distance du rivage où on s’en était débarrassé. Les courants se chargèrent de le porter en pleine mer. Sans ce chalutier l’artiste dériverait probablement vers Douvres ou Ramsgate.

Il y a l’évidence un problème d’orientation. L’estafette à bord de laquelle le chanteur a été aperçu vivant pour la dernière fois roulait plein sud alors que son cadavre se dirigeait vers l’Angleterre. Son ravisseur, puisqu’il est désormais certain que sa disparition était un enlèvement, aura pris peur en apercevant les barrages routiers que j’avais fait installer sur la nationale 10 et l’autoroute du Soleil. Adieu la Riviera et les pins parasols. Il aura rebroussé chemin pour chercher refuge dans les brumes de la côte d’Opale. À défaut de pissaladière, il mangerait du hareng fumé. Oui, mais voilà. Pourquoi avoir enlevé l’artiste? Nous n’avons reçu aucune demande de rançon. Voulait-on le livrer à quelque riche magnat du pétrole désireux d’agrémenter les longues soirées des climats désertiques par des airs endiablés? Tout est possible dans les pays du Golfe. Dans ce cas pourquoi avoir tué l’artiste?

Sa mort est une énigme. Elle n’est pas logique. Ce chanteur, c’était un peu la poule aux œufs d’or. L’éliminer ne représentait aucun intérêt. Ou alors l’artiste en savait trop.

 

Chapitre précédent  La Terre n’est pas assez ronde   Chapitre suivant

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie