La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Window Water Baby Moving
| 14 Déc 2019

Window Water Baby Moving
Stan Brakhage, 1959

 

Window Water Baby Moving (Fenêtre Eau Bébé en Mouvement) donne à voir de très belles images de l’accouchement et de la naissance de sa première fille Myrrena, montées sans le son et en boucle progressive.

Stan Brakhage (1933-2003), l’un des cinéastes expérimentaux les plus prolifiques du 20e siècle, a réalisé plus de trois cents films de son vivant.

Jane Wodening, compagne de Brakhage, sur le point d’accoucher, tenait à ce que le père assiste à l’accouchement. C’était, disait-il, pour éviter de s’évanouir qu’il avait décidé de le filmer.

À cette époque-là, il était assez peu courant que l’homme, en tant que partenaire et père, assiste à l’accouchement. Encore moins que ce moment soit filmé et conçu comme une représentation de la femme.

Dans un premier temps, l’hôpital accepta l’initiative du couple et donna son accord pour le tournage. Mais il le leur retira peu après. Brakhage et Wodening décidèrent alors de faire naître le bébé chez eux. La plupart des images ont été filmées par Brakhage mais par moments, c’est Wodening qui prend la caméra pour filmer les réactions et les expressions de son compagnon.

Le montage demanda plusieurs mois de travail. On sent la volonté de construire une sorte de « portrait » à partir des fragments montés. Le résultat est le récit en images d’un moment très intime et intense, lié à notre condition animale à un moment clé de l’existence : le moment où l’on donne la vie.

Une anecdote aussi curieuse que significative est que Kodak confisqua la pellicule en menaçant Brakhage de la détruire ou de la remettre à la police. Un médecin écrivit une lettre pour prendre sa défense et grâce à cette intervention, ils purent en fin de compte récupérer les images filmées. Brakhage déclara qu’il avait cherché à capturer les émotions pendant la naissance de sa fille, mais qu’il n’était pas satisfait de cette première tentative, c’est pourquoi, plus tard, il filma la naissance de son troisième enfant, Thigh Line Lyre Triangular (1961).

Window Water Baby Moving est un des films les plus connus de Brakhage même si lors des premières projections il fit scandale à cause de la nudité et du contenu sexuel explicite de l’accouchement, comme si ce qui y était montré allait au delà de la civilisation et de ses normes.

Certains estiment que le film eut une influence pour l’accès des pères aux salles d’accouchement. Ce film compte parmi les rares représentations séculaires du corps et du sexe féminin comme porteurs de vie.

Irmgard Emmelhainz*
Traduit de l’espagnol par Philippe Eustachon

 

* La vidéo de Stan Brakhage et la version originale de ce texte ont été publiées le 5 octobre 2019 dans la section Máquinas de visión de la revue en ligne Campo de Relámpagos.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Vostok

“Vostok” de Leticia Ramos explore les profondeurs du plus grand lac sub-glaciaire de l’Antarctique, à cinq cents mètres en dessous du niveau de la mer. Vérité documentaire ou illusion d’optique?

Masters of Sex

Nous sommes à la fin des années 1950, Bill Masters est un gynécologue obstétricien connu pour ses travaux sur la fertilité, et applaudi par la bonne société qui lui doit quelques bébés. Virginia Johnson est une borderline sociale très à l’aise avec sa sexualité et son indépendance économique et affective…

All My Life

Bruce Baillie est l’un des pionniers du cinéma d’avant-garde tourné sur la côte ouest des États-Unis à la fin des années soixante. Ce court-métrage de 1966 fait correspondre en un plan-séquence la voix d’Ella Fitzgerald et la lumière d’été sur la côte californienne.

The Naked Director

Pop objets par excellence, les séries s’emparent de la représentation des sexualités et des corps, thématiques ô combien contemporaines. Retour sur cinq propositions aux angles variés. Et pour commencer : The Naked Director.