La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Hospitalière Chartreuse
| 22 Juil 2022

« J’écrivais pour ne pas perdre la tête, pour entendre ma propre voix dans le bruit assourdissant de la guerre. C’était l’un des rituels que je m’imposais pour garder les pieds sur terre. »
Pavlo Arie, Le Journal de survie d’un civil dans la guerre (février – mars 2022), traduit de l’ukrainien par Maryna Voznyuk

 

Du 20 au 23 juillet, la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon (Centre National des Écritures du Spectacle) organise en collaboration avec la Maison Antoine Vitez (Centre international de la traduction théâtrale) un cycle de lectures et de rencontres intitulées De l’urgence de l’hospitalité. Car il s’agit bel et bien d’une urgence, et de cette urgence il est question lors des trois rendez-vous quotidiens (14h, 18h et 20h).

Rencontre avec Marina Davydova animée par Laurent Muhleisen, traduction de Polina Panassenko. Photo Christilla Vasserot

Rencontre avec Marina Davydova animée par Laurent Muhleisen, traduction de Polina Panassenko. Photo C.Vasserot

Jeudi, Marina Davydova (critique de théâtre,  metteuse en scène, rédactrice en chef de la revue Театр) parlait avec Laurent Muhleisen (Maison Antoine Vitez) de théâtre russe contemporain, de la grandeur de la culture russe, de la censure et de son contournement, des mots interdits depuis le 24 février dernier, du rôle des réseaux sociaux dans la circulation de l’information et la conservation de la langue russe en exil. Rencontre passionnante suivie d’une lecture de la pièce Russie, en avant! (2012) de Valery Pecheikin (Russie) traduite du russe par Polina Panassenko.

Vendredi, la Syrie est à l’honneur avec à 20h une lecture de la pièce Braveheart de Wael Kadour (Syrie) traduit de l’arabe par Simon Dubois. Précédée à 14h d’un débat avec Lucija Klarić (Croatie) dont Karine Samardžija a traduit la pièce Intergalactic Elida, Kouam Tawa (auteur, Cameroun) et Arnaud Galy (journaliste), modération Marianne Clévy. À 18h, rencontre avec Barbara Cassin et et Constantin Sigov (Ukraine).

Samedi, à 20h: Le Journal de survie d’un civil dans la guerre (février – mars 2022) de Pavlo Arie (Ukraine), traduit de l’ukrainien par Maryna Voznyuk. Lecture suivie d’une rencontre avec Pavlo Arie (Ukraine) dramaturge, peintre et traducteur, modération Davide Carnevali.

De l’urgence de l’hospitalité, du 20 au 23 juillet 2022 à la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon (Centre National des Écritures du Spectacle), en collaboration avec la Maison Antoine Vitez (Centre international de la traduction théâtrale). Débats et lectures à 14h, rencontres à 18h, lectures à 20h. Entrée gratuite.

 

De l’urgence de l’hospitalité

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dans la même catégorie

Combats de rue

Collaborateurs de délibéré, Juliette Keating (texte) et Gilles Walusinski (photos) publient chez L’Ire des marges  À la rue, livre-enquête engagé dont le point de départ est l’expulsion à l’été 2016, de treize familles roms de leur lieu de vie de Montreuil, en Seine-Saint-Denis.

Trenque Lauquen, magique pampa

Ce film au long cours de l’Argentine Laura Citarella, nous entraîne en eaux troubles, au coeur d’une pampa fantasque et fantastique, sur les traces d’une botaniste, d’une écrivaine disparue et d’une créature étrange… Fascinant.

Fin de banlieue(s), une archive sentimentale

La peintre et plasticienne Isabelle Massenet présente un travail rigoureux et sensible sur nos banlieues en voie d’effacement par les travaux du Grand Paris. Ses gouaches sont exposées à l’écomusée du grand Orly Seine Bièvre de Fresnes jusqu’au 24 septembre.

IA et traduction littéraire

Deux associations de traducteurs, l’ATLF (Association des traducteurs littéraires de France) et Atlas (Association pour la promotion de la traduction littéraire) ont publié une tribune conjointe intitulée « IA et traduction littéraire: les traductrices et traducteurs exigent la transparence ». Elle alerte sur la propagation de l’IA dans le domaine de la traduction.