La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

Hospitalière Chartreuse
| 22 Juil 2022

« J’écrivais pour ne pas perdre la tête, pour entendre ma propre voix dans le bruit assourdissant de la guerre. C’était l’un des rituels que je m’imposais pour garder les pieds sur terre. »
Pavlo Arie, Le Journal de survie d’un civil dans la guerre (février – mars 2022), traduit de l’ukrainien par Maryna Voznyuk

 

Du 20 au 23 juillet, la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon (Centre National des Écritures du Spectacle) organise en collaboration avec la Maison Antoine Vitez (Centre international de la traduction théâtrale) un cycle de lectures et de rencontres intitulées De l’urgence de l’hospitalité. Car il s’agit bel et bien d’une urgence, et de cette urgence il est question lors des trois rendez-vous quotidiens (14h, 18h et 20h).

Rencontre avec Marina Davydova animée par Laurent Muhleisen, traduction de Polina Panassenko. Photo Christilla Vasserot

Rencontre avec Marina Davydova animée par Laurent Muhleisen, traduction de Polina Panassenko. Photo C.Vasserot

Jeudi, Marina Davydova (critique de théâtre,  metteuse en scène, rédactrice en chef de la revue Театр) parlait avec Laurent Muhleisen (Maison Antoine Vitez) de théâtre russe contemporain, de la grandeur de la culture russe, de la censure et de son contournement, des mots interdits depuis le 24 février dernier, du rôle des réseaux sociaux dans la circulation de l’information et la conservation de la langue russe en exil. Rencontre passionnante suivie d’une lecture de la pièce Russie, en avant! (2012) de Valery Pecheikin (Russie) traduite du russe par Polina Panassenko.

Vendredi, la Syrie est à l’honneur avec à 20h une lecture de la pièce Braveheart de Wael Kadour (Syrie) traduit de l’arabe par Simon Dubois. Précédée à 14h d’un débat avec Lucija Klarić (Croatie) dont Karine Samardžija a traduit la pièce Intergalactic Elida, Kouam Tawa (auteur, Cameroun) et Arnaud Galy (journaliste), modération Marianne Clévy. À 18h, rencontre avec Barbara Cassin et et Constantin Sigov (Ukraine).

Samedi, à 20h: Le Journal de survie d’un civil dans la guerre (février – mars 2022) de Pavlo Arie (Ukraine), traduit de l’ukrainien par Maryna Voznyuk. Lecture suivie d’une rencontre avec Pavlo Arie (Ukraine) dramaturge, peintre et traducteur, modération Davide Carnevali.

De l’urgence de l’hospitalité, du 20 au 23 juillet 2022 à la Chartreuse de Villeneuve-Lès-Avignon (Centre National des Écritures du Spectacle), en collaboration avec la Maison Antoine Vitez (Centre international de la traduction théâtrale). Débats et lectures à 14h, rencontres à 18h, lectures à 20h. Entrée gratuite.

 

De l’urgence de l’hospitalité

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

Mon prénom est une ancre

Le spectacle “Fuck Me” de la chorégraphe argentine Marina Otero ne cesse de nous entraîner sur des fausses pistes… qui sont loin de mener nulle part.

Au cœur du voyage interdit, par Dennis Kamerun

Dans « Les héros du quotidien », l’auteur camerounais Dennis Kamerun nous entraîne dans le voyage migratoire vers l’Europe que tant entreprennent au risque de leur vie. Ce roman-témoignage est le tableau effarant d’un monde que l’on voudrait hors de ce monde, mais qui est bel et bien le nôtre.

Les livres et le capital

Dans Brève histoire de la concentration dans le monde du livre (Libertalia), Jean-Yves Mollier montre que la récente tentative de fusion entre Hachette et Editis n’est que le nouvel avatar d’une longue histoire.

Les dix commandements de Dorothy Dix

Dans un beau monologue en dix séquences, Stéphanie Jasmin fait entendre “une voix plus sombre et profonde”, celle d’une femme “qui déroule le film de sa vie comme un trop-plein qui déferle, en désordre et en un souffle”.