2005

De 1962 à 2018, Michel Urbain et Françoise Urbain-Lambert ont envoyé à leurs proches des cartes de vœux. Moitié chronique familiale, moitié dessin d’actualité, elles offrent un parcours à travers cinquante ans d’histoire politique, sociale et humaine.

Les vœux des Z’Urbains

2005

2005 - Les Zurbains vous souhaitent une excellente nouvelle année © Famille urbain

Trois enfants, une fille et deux garçons entourent Michel et Françoise dans la cuisine de Bénédigues. Margot, Simon et Louis ont pris la place d’Anne, Éric et Franck comme en un décalque parfait. À cela près qu’avec ses petits-enfants, on peut prendre le temps de transmettre son savoir-faire… culinaire… politique (la recette de 2005 exige au choix un Juppé en déconfiture ou un Chirac inusable)… et ironique (« joie, réussite et gnagnagna »). Quand on a été plus souvent qu’à son tour un convive de la table des Z’Urbains, on se prend à regretter de n’avoir jamais goûté « Les voeux brouillés à la Bénédigoule » dont le seul nom fait saliver les muscles zygomatiques.

2005 - Les Zurbains vous souhaitent une excellente nouvelle année © Famille urbain

 

 

Les vœux des Z’Urbains

© Famille Urbain Reproduction des images soumise à autorisation

Texte : Sophie Rabau