La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

La revue culturelle critique qui fait des choix délibérés.

| 28 Nov 2020

À la fin du mois de mai 1968 furent menées rue de Grenelle, au ministère du Travail, des négociations qui aboutirent à l’augmentation du SMIC et à la création de la section syndicale d’entreprise. Quelques 39 ans plus tard, le mot Grenelle devient un nom commun désignant n’importe quelle négociation en temps de crise. En 2007, la crise était écologique mais le Grenelle de l’environnement n’a pas tenu ses promesses et l’on commence à s’inquiéter sérieusement pour l’avenir de la planète. Heureusement, pour fêter l’arrivée de 2008, les Z’Urbains nous offrent une raison d’espérer : le prochaine Grenelle de l’environnement doit se faire dans leur royaume écologiste de Bénédigues. Depuis l’énergie renouvelable offerte par le vélo d’appartement jusqu’à la lutte contre les pollutions en tout genre, en passant par la promotion du train (miniature et d’autant moins nuisible à la nature), tout est déjà prêt. 5Du haut de leur maison, sur la terrasse où ils veillent sur Gaia, Michel et Françoise nous saluent. C’est que depuis longtemps les Z’Urbains sont verts, et même vert tendre.

© Famille Urbain
Reproduction des images soumise à autorisation

Texte : Sophie Rabau

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Dans la même catégorie

2019

Pour l’année 2019, les amis des Zurbains n’ont pas reçu de carte de vœux mais un mot écrit à la main par Michel. Il explique qu’il doit tout consacrer toutes ses forces à résister à une (saloperie de) leucémie.

2018

De nouveaux ennemis menaçants sont apparus. Ils ont nom glyphosate et particules fines, d’un côté, leucémie, embolie et alzheimer, de l’autre.

2016

Quand 2015 s’acheva enfin, un mois et demi à peine après des attentats qui blessèrent et tuèrent les Parisiens au cœur de la ville, beaucoup poussèrent un soupir de soulagement.

2015

Une des années les plus tristes de l’histoire de France, surtout pour les dessinateurs qui s’obstinaient à rire, s’ouvrait sur une des cartes les plus drôles des Zurbains