1998

De 1962 à 2018, Michel Urbain et Françoise Urbain-Lambert ont envoyé à leurs proches des cartes de vœux. Moitié chronique familiale, moitié dessin d’actualité, elles offrent un parcours à travers cinquante ans d’histoire politique, sociale et humaine.

Les vœux des Z’Urbains

 

1998

Carte de vœux 1998 © Famille Urbain

Carte de vœux 1998 © Famille Urbain

En 1997, suite à la dissolution de l’Assemblée nationale par le Président Jacques Chirac, la gauche a gagné les élections législatives. Une drôle de gauche, si on en juge par les vœux des Z’Urbains pour l’année 1998 puisque le néo-libéralisme et l’esprit d’entreprise semblent avoir gagné jusque la SARL Urbain qui, de Lille à Bayonne, étend son empire sur toute la France, tout en diversifiant ses activités de la culture bio au multimédia “web”… Le holding est en pleine expansion, notamment à Bayonne, où Louis a rejoint Margot et Simon… Alors, trente ans plus tard, c’en est fini de l’esprit de 68 ? Pas tout à fait : les Z’Urbains résistent encore à la coupe du monde annoncée pour le printemps. Leurs vœux sont transgéniques mais résolument anti-foot !

Carte de vœux 1998 © Famille Urbain

Les vœux des Z’Urbains

© Famille Urbain Reproduction des images soumise à autorisation

Texte : Sophie Rabau